Le projet du Parti québécois de remplacer le projet de Réseau express métropolitain (REM) par 21 lignes de trains, d’autobus express et de tramways serait profitable aux citoyens de Hochelaga-Maisonneuve, estime Carole Poirier, députée du quartier.

Le chef de l’opposition officielle, Jean-François Lisée, accompagné de cinq députés dont Carole Poirier, a présenté le 20 mars son projet intitulé «Le Grand Déblocage». Il s’agit d’un plan visant à réduire de 10% la congestion routière et accroître significativement la mobilité des citoyens de la métropole et des régions voisines.

Si le Parti québécois était élu en octobre prochain, il abandonnerait le REM, le projet de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), pour laisser place à ses propres idées.

Rappelons que le REM, dont les travaux commenceront dans les prochains jours, consiste en la création d’une nouvelle ligne de train électrique reliant le centre-ville de Montréal, la Rive-Sud, l’Ouest-de-l’Île, la Rive-Nord, et l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal.

Toutefois, selon les péquistes, «le REM est trop coûteux pour le nombre de citoyens qui l’utiliseront» et ne réduirait pas suffisamment la congestion routière.
Le Parti québécois estime que les coûts de son projet seraient semblables à ceux du REM, soit environ 7G$. Selon l’échéancier prévu, les travaux seraient exécutés en 2025.

Du positif pour le quartier
Pour Carole Poirier, le «Grand Déblocage» permettrait de rendre plus efficace les déplacements en transport en commun pour les citoyens de Hochelaga-Maisonneuve.

«C’est une question de desserte et d’efficacité, mentionne l’élue. Actuellement, les déplacements en transport en commun sont difficiles pour tout l’est de Montréal.»

Même si le quartier est déjà desservi par quatre stations de métro, Mme Poirier estime qu’il y a encore place à l’amélioration.

«Il y a des personnes âgées que je connais qui habitent le quartier et qui doivent rendre visite à leurs conjointes dans des résidences pour retraités dans Pointe-aux-Trembles, explique-t-elle. En ce moment, ça leur prend entre 1h et 1h30 se rendre là-bas en transport en commun. C’est beaucoup trop long.»

Un prolongement de la ligne bleue serait aussi une bonne affaire pour les citoyens, selon la députée.

«Actuellement, tout ce qui est plus loin que les Galeries d’Anjou, c’est très difficile d’accès, souligne-t-elle. Il faut remédier à cela.»

Pour Carole Poirier, le projet proposé par son parti serait une solution à la congestion routière.

«Tant qu’il n’y aura pas d’améliorations qui valent la peine en ce qui concerne les transports collectifs, les gens vont continuer de prendre leur voiture, parce que ça prend moins de temps» évoque-t-elle.

Mme Poirier souligne que les travaux de réfection du tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine, qui auront lieu dès 2019, feront en sorte que le trafic refoulera jusque dans Hochelaga-Maisonneuve.

«Il faut vraiment trouver des alternatives pour que les gens puissent accéder à la banlieue facilement et efficacement, lorsque des situations comme cela se présentent. Il faut y mettre l’argent et en faire une priorité», conclut l’élue.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!