Vanessa Hébert / Métro Média Jonathan Paquette et Marie-Josée Condrain, les copropriétaires du Maizonneuve, accompagnés de Jean-Martin Robert, le chef du resto-bar.

Depuis le début du mois, un tout nouvel établissement a débarqué dans le quartier. Le Maizonneuve a désormais pignon sur rue sur Sainte-Catherine Est, au coin de la rue Aird.

L’histoire derrière le choix de s’installer à Hochelaga-Maisonneuve n’est pas banale pour Marie-Josée Condrain et Jonathan Paquette, conjoints et copropriétaires du Maizonneuve.

Ce dernier habite dans le quartier depuis longtemps et c’est en cherchant un appartement où emménager ensemble qu’ils sont tombés sur ce local, occupé auparavant par le Loup Blond.

« On adore le coin. C’est un quartier en pleine effervescence et tout se fait à pieds », mentionne Marie-Josée Condrain.

Ils ont décidé d’acheter en avril, pour ouvrir le 1er juin. Un moment idéal, selon la copropriétaire.

« C’est l’été, les gens sortent, beaucoup déménagent dans le coin et nous découvrent en même temps », explique-t-elle.

Elle ajoute toutefois qu’elle aimerait que plus de gens connaissent le nouvel établissement et c’est pourquoi ils vont éventuellement se promener dans le quartier afin de rencontrer les gens.

« Jusqu’à maintenant, l’accueil a été plus que positif. Les gens trouvent que notre arrivée fait du bien dans le quartier. »

Offre culturelle
Le couple juge que la bonne réaction des citoyens face à leur arrivée est due à leur offre de nourriture, mais aussi au fait qu’ils proposent quelque chose de nouveau dans le coin.

« On n’avait pas envie de faire ce qui se fait déjà dans le quartier. On avait plutôt envie d’ajouter quelque chose de différent, de complémentaire », mentionne madame Condrain.

Cette complémentarité s’exprime de plusieurs manières, la principale étant l’offre culturelle que propose Le Maizonneuve.

En effet, à travers son concept décontracté, le resto-bar souhaite aussi mettre de l’avant une programmation artistique.

« On a envie d’encourager les artistes d’ici, parce qu’on sait que ça peut être difficile de percer », mentionne Marie-Josée Condrain.

Déjà, d’ici la fin de l’été, il y aura des musiciens qui viendront faire des performances, mais aussi des artistes qui viendront peindre sur place. Ils prévoient également ajouter des soirées d’improvisation.

« On est aussi en train de travailler un partenariat avec le Théâtre Denise-Pelletier », ajoute Jonathan Paquette.

Il y aura également des soirées thématiques autour des différents types d’alcool.

Toujours dans un désir d’apporter quelque chose de différent, Le Maizonneuve se concentrera principalement sur le rhum.

« Beaucoup de restaurants et de bars se spécialisent dans le gin, dernièrement. Nous, on a déjà dans les plans de faire des soirées autour des rhums d’ici et d’ailleurs », explique Marie-Josée Condrain.

Souci écologique
Au fil des prochains mois, Le Maizonneuve souhaite aussi être le plus vert possible.

« On fait déjà du compost, on veut bientôt incorporer les serviettes de table lavables, et on se donne comme but d’être le plus possible zéro déchet d’ici deux ans », mentionne Marie-Josée Condrain.

Elle ajoute qu’elle et son conjoint trouvent important d’encourager l’économie locale.

« On s’apprivoisonne le plus possible chez des entreprises du coin, mais c’est certain que c’est dans nos plans d’augmenter ça », conclut la copropriétaire.

Pour connaître la programmation culturelle, visitez la page Facebook du Maizonneuve.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!