Courtoisie L’Atelier d’histoire Mercier—Hochelaga-Maisonneuve L’exposition sera en place tout l’été, jusqu’au 31 août, dans le Première Moisson, au 4445, Ontario Est, selon les heures d’ouverture de la boulangerie.

Pour souligner son 40e anniversaire, l’Atelier d’histoire Mercier—Hochelaga-Maisonneuve a fait appel aux résidents afin de tenir une exposition retraçant l’histoire des trois secteurs de l’arrondissement.

L’Atelier d’histoire Mercier—Hochelaga-Maisonneuve a voulu faire quelque chose de spécial afin de marquer ses 40 ans. C’est ainsi qu’est venue l’idée non seulement de faire une exposition de photographies, mais d’y inclure les résidents.

« On est toujours à la recherche d’archives et de documents qui font état de l’histoire de l’arrondissement.  C’est pourquoi on a décidé d’appeler les gens à participer afin d’avoir une autre vision de l’histoire de l’arrondissement, pas seulement des photos d’archives d’organismes ou de la Ville de Montréal », explique Caroline Champoux, agente culturelle de l’Atelier d’histoire Mercier—Hochelaga-Maisonneuve.

Concours auprès des citoyens
Le 1er mai, un concours d’une durée d’un mois a donc été lancé. Les résidents et anciens résidents étaient invités à venir partager leurs photos dans l’une des quatre bibliothèques de l’arrondissement.

Le seul critère était que les photos devaient dater d’avant 1978, année de fondation de l’Atelier d’histoire.

« On avait envie d’y aller dans la nostalgie », mentionne madame Champoux.

Au final, plus d’une dizaine de personnes sont venues présenter leurs souvenirs sous forme de photographies.

À l’exposition, on pourra retrouver plus d’une vingtaine de photographies. Sur ce nombre, pas plus que cinq ne proviennent de l’Atelier d’histoire.

Témoins d’une évolution
Selon Caroline Champoux, en regardant l’exposition, les gens pourront remarquer ce qui a changé.

Les photographies présentées se situent principalement dans les années 1970 et dépeignent surtout la vie de famille, le mariage et des éléments plus religieux. « Ils nous ont vraiment permis d’entrer dans leur intimité. »

Ce qui perdure à travers les années, par contre, c’est à quel point le quartier est vivant.

« Les gens sont fiers et attachés à leur quartier. Ils l’aiment beaucoup et ça se transmet dans les photos », soutient madame Champoux. « C’est un quartier qui regorge d’histoire, il est important de se le rappeler », conclut-elle.

L’exposition sera en place tout l’été, jusqu’au 31 août, dans le Première Moisson, au 4445, Ontario Est, selon les heures d’ouverture de la boulangerie.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!