Photo Vanessa Hébert/Métro Media Six arbres fruitiers en pot ont été planté sur la rue Dézéry.  

Une nouveauté fait son arrivée sur la rue comestible d’Hochelaga-Maisonneuve. Pour sa troisième année dans le quartier, on retrouve maintenant six arbres fruitiers qui poussent sur la rue Dézéry.

L’initiative Dézéry Verte et Comestible est née de trois voisins qui voulaient d’une part reverdir la rue, mais aussi contrer à leur façon le désert alimentaire dans le secteur.

« On voulait aller un peu plus loin que seulement le verdissement », explique Raïs Zaidi, un des trois instigateurs du projet. C’est bien beau les fleurs, mais il y a vraiment un problème de désert alimentaire, d’où l’idée de faire du verdissement comestible et de planter de la nourriture. »

Trois ans plus tard, voilà que le projet prend de l’expansion et agrandit son offre, comme à chaque été.

« Ça a commencé par les jardinières la première année, puis les fosses », mentionne monsieur Zaidi.

Pour la troisième année, six arbres fruitiers ont été plantés sur la rue Dézéry notamment deux pommiers, deux pruniers, un mûrier et un cerisier.

Les arbres, offerts par l’organisme Sentier Urbain, pousseront et s’ajouteront à l’offre qu’on retrouve sur la rue.

Une fois qu’ils seront trop gros pour les pots, Sentier Urbain va les prendre et les planter ailleurs puis redonner des petits arbres.

« On vient en quelque sorte de créer une petite pépinière citoyenne à arbres fruitiers dans la rue », lance Raïs Zaidi.

Depuis maintenant trois ans, on retrouve donc principalement des fines herbes, mais aussi des haricots, de la salade.

Toute la rue et d’autres rues
Pour ce qui est de ses aspirations pour les prochaines années de Dézéry Verte et Comestible, Raïf Zaidi mentionne l’expansion du projet.

Il aimerait voir ses voisins prendre part au projet, mais aussi des gens plus haut sur la rue Dézéry, car pour l’instant, le projet ne trouve écho que chez les citoyens entre les rues Adam et Sainte-Catherine Est, d’un seul côté de la rue.

« Ça s’est fait un peu inconsciemment, à cause du niveau d’ensoleillement qui est meilleur de notre côté de la rue. C’est certain qu’on aimerait voir toute la rue participer. Des voisins m’ont déjà signifié leur intérêt », lance-t-il.

Il ne cache pas son désir de voir des initiatives semblables ailleurs dans la métropole.

D’ailleurs, Pauline, une des instigatrices du projet et Amélie, une des responsables de Préfontaine Verte, en sont à monter un guide pour aiguiller les citoyens à propos des normes et de ce qui nécessite une permission, entre autres.

« Comme ça, ce sera plus facile pour les Montréalais qui ont envie de démarrer ça sur leur rue. Ils sauront à qui s’adresser, comment s’y prendre et s’organiser », conclut-il.

Les résidents de la rue Dézéry désirant prendre part au projet n’ont qu’à contacter les instigateurs via le groupe Facebook « Dézéry Verte et Comestible » pour recevoir gratuitement leur jardinière et leurs semences.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!