Courtoisie Julien Provencher-Proulx lors de son investiture.

Julien Provencher-Proulx est le candidat officiel du Parti libéral du Québec (PLQ) dans la circonscription d’Hochelaga-Maisonneuve. Il s’agit de sa première campagne.

Titulaire d’une maîtrise en affaires publiques ainsi que d’un baccalauréat intégré en économie et politique de l’Université Laval, Julien Provencher-Proulx s’est initié à la politique québécoise en 2015, en tant qu’attaché de presse du ministre Martin Coiteux,

Il a décidé de faire le saut et de se présenter cette année, pour la première fois

« J’avais envie de me mettre au service des gens. C’était selon moi la meilleure façon de m’impliquer », explique-t-il.

Travaillant dans le domaine de la restauration, M. Provencher-Proulx avoue que ce domaine et la politique ont un point en commun, soit le contact avec les gens, quelque chose qu’il apprécie particulièrement.

« Depuis le début de la campagne, je suis beaucoup sur le terrain afin de me faire connaître et d’être à l’écoute des citoyens. Tout le monde est très réceptif », ajoute le candidat libéral.

Enjeux importants
Bien qu’il n’habite pas le quartier, M. Provencher-Proulx assure qu’il connaît bien le quartier, ses commerces et les enjeux importants aux yeux de ses citoyens.

La question de l’accès aux soins de santé l’interpelle grandement. « On s’engage à augmenter  le nombre de médecins, mais aussi la qualité à l’accès de soins. Il faut s’assurer de recruter et attirer les médecins dans l’Est, et principalement dans Hochelaga-Maisonneuve », mentionne-t-il.

Il juge que son parti est celui qui propose des solutions intéressantes pour s’attaquer à ce problème, notamment avec l’arrivée de médecins français.

En ce qui a trait au développement rapide du quartier, il estime qu’il s’agit d’une bonne chose, car cela témoigne d’une vitalité. « Par contre, il faut s’assurer que ça ne se fait pas au détriment des gens à plus faible revenu », dit M. Provencher-Proulx, qui s’engage à travailler pour l’accessibilité des logements dans la circonscription.

Finalement, il juge qu’il faudra travailler sur la question des transports en commun, par exemple avec l’ajout d’autobus et de pistes cyclables.

Sur le terrain
Bien que ce soit sa première campagne, le candidat libéral voit d’un bon œil les prochaines semaines.

« C’est un beau défi. Je sais que je dois me faire connaître et faire connaître mes idées, mais je suis très optimiste », souligne-t-il en terminant.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!