Photo Vanessa Hébert/Métro Media Ahlem Belkheir, fondatrice de Méga Vrac, se dit très heureuse d’enfin pouvoir ouvrir les portes de sa deuxième succursale.

Après un an d’attente, les résidents d’Hochelaga-Maisonneuve peuvent maintenant se rendre à la boutique Méga Vrac, qui offre uniquement des produits en vrac.

Les résidents du quartier étaient impatients de pouvoir enfin accueillir l’entreprise dans Hochelega-Maisonneuve. Même si on savait que la prochaine succursale se situerait sur Ontario, il a fallu attendre près d’un an avant l’ouverture.

Ahlem Belkheir, fondatrice de Méga Vrac, explique que cela a été causé par les travaux, les aménagements et les équipements.

« La bâtisse était très vieille, on a tout refait pour ce soit propre. Les équipements sont aussi difficiles à avoir et assez dispendieux », explique-t-elle.

Par contre, Mme Belkheir n’a pas baissé les bras, car son désir d’établir sa deuxième succursale dans Hochelaga-Maisonneuve ne relève pas du hasard.

À ses yeux, en s’établissant ici, elle répond à un besoin, car plusieurs de ses clients de la succursale de Masson provenaient d’Hochelaga-Maisonneuve

Variété
Épices, œufs, lait, pâtes, crème solaire, détergents et bien plus : c’est ce qu’on retrouve dans la nouvelle succursale de Méga Vrac.

« On retrouve les mêmes produits que dans ma première succursale sur Masson. Même dans les proportions du local, c’est assez identique », explique la fondatrice.

Le concept aussi est le même : les gens n’ont qu’à amener leurs contenants vides, quels qu’ils soient, et les remplir de produits dont ils ont besoin.

Elle souhaite mettre de l’avant les produits québécois, par exemple avec les détergents à lessive ou même le lait, qu’elle a dû chercher longtemps avant de trouver un producteur de Gatineau qui produisait en vrac.

D’ailleurs, tout ce qui se trouve dans ses deux succursales ont à la base été des recommandations, de sorte à ce qu’elle soit assurée qu’il n’y aurait pas de pertes, car la demande était là.

Mouvement zéro déchet
L’intérêt autour du mouvement zéro déchet a pris de l’ampleur au cours des dernières années.

Ahlem Belkheir affirme que non seulement le zéro déchet permet de ne pas utiliser de plastique, mais permet aussi de contrer le gaspillage, car les clients prennent simplement les quantités dont ils ont besoin, donc c’est également économique.

C’est pourquoi elle a décidé de faire sa part en transformant son commerce sur Masson, qui était alors une épicerie traditionnelle, en épicerie zéro déchet.

« Ça a été un long processus de convertir mon épicerie, mais aussi de convertir les habitudes des gens », explique-t-elle.

Elle ne cache pas son désir d’ouvrir d’autres succursales, car son but premier est de rendre le zéro déchet le plus accessible possible.

Finalement, elle espère que son virage à 180° inspire d’autres boutiques à faire de même. « Je suis le parfait exemple qui prouve que c’est faisable », lance-t-elle en souriant.

Méga Vrac est situé au 3562, Ontario Est et est ouvert tous les jours de la semaine.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!