Archives Le Flambeau En plus de l’imprenable vue sur le fleuve, la promenade Bellerive offre des spectacles, un quai pour la pratique de la pêche et plusieurs événements spéciaux. Une navette fluviale fait également le lien avec le quai de l’Île Charron durant la période estivale.

Les heures sont peut-être comptées pour la Société d’animation de la Promenade Bellerive (SAPB). L’organisme qui peine à recruter des administrateurs a plusieurs postes à pourvoir. Si elle n’y arrive pas lors de sa prochaine assemblée générale, elle sera forcée de lancer un processus de dissolution.

La conseillère de Tétraultville, Suzie Miron, a lancé un cri du cœur pour la survie de l’organisme lors du dernier conseil d’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, le 6 novembre.

Il ne reste que trois administrateurs sur le conseil d’administration, qui devrait normalement en compter sept, et le recrutement est difficile.

« Je constate un essoufflement chez les administrateurs, affirme Carole Castonguay, directrice de la SAPB. Avec toutes les difficultés, ils ont l’impression de tourner en rond. »

La SAPB est en effet également aux prises avec des problèmes financiers, le budget annuel de 67 500$ qu’elle reçoit de la Ville centre réussissant à peine à assurer le maintien des services d’animation, de sécurité et d’entretien du chalet qui lui sont confiés.

« Le budget n’a pas augmenté depuis 15 ans, même qu’il a été diminué, affirme Mme Castonguay, en poste depuis 2014. À l’intérieur de 10 ans, c’est plus de 200 000$ que l’on a perdu. »

Le problème n’est pas récent, l’organisme ayant déjà frôlé la fermeture en 2002. Si l’urgence est maintenant de maintenir en place la structure administrative, il faudra à court terme trouver des bailleurs de fonds.

« Il y a un potentiel énorme, mais personne ne prend position, se désole la directrice. Notre financement de base demeure au compte-goutte, et nous sommes dépendants des subventions salariales. »

Comme ces subventions sont souvent réservées pour des personnes qui ont des difficultés à intégrer le marché de l’emploi, l’organisme doit de plus travailler continuellement avec de nouvelles équipes.

Un appel pour l’assemblée générale du 26 novembre
Fruit d’une longue mobilisation citoyenne, la promenade Bellerive, véritable joyau de Mercier-Est, accueille chaque année plus de 90 000 visiteurs.

D’une superficie de 2,2 km, le terrain situé entre les rues Liébert et Meese, en bordure du fleuve, est loué au port de Montréal pour un montant symbolique d’un dollar par année. Le bail est de 100 ans.

La fermeture de la SAPB ne remettrait pas en cause le statut de grand parc de la promenade Bellerive, mais Mme Castonguay juge qu’il serait dommage de reléguer aux oubliettes tous les efforts citoyens qui ont été mis dans le projet, et que certains services seraient nécessairement remis en cause.

« Un ancien gestionnaire de grands parcs me disait que si nous n’étions pas là, la Ville devrait débourser des coûts exorbitants, affirme la directrice. Nous faisons des miracles, il y a un tel écart salarial entre le privé ou le municipal et les organismes à but non lucratif. »

Elle invite donc les citoyens « dynamiques, qui ont des compétences, particulièrement en marketing, et qui veulent s’investir » à se présenter à l’assemblée générale de la SAPB, qui se déroulera à 19h, le 26 novembre prochain, à la Maison de la culture Mercier.

Afin de soumettre sa candidature, est nécessaire d’être membre de l’organisme. Il sera possible de s’inscrire et de payer la cotisation de 5$ lors de l’assemblée générale.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!