Vanessa Hébert/Les Nouvelles Hochelaga-Maisonneuve Geneviève Everell ouvre son premier comptoir dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve.

Après l’entreprise Sushi à la maison, les conférences, les livres et les capsules web, Geneviève Everell ajoute une corde à son arc en ouvrant son tout premier comptoir Sushi à la maison, dans Hochelaga-Maisonneuve.

Bien que la liste d’accomplissements de Geneviève Everell ne cesse de s’allonger, le fait d’avoir un restaurant n’avait jamais fait partie de ses plans.

En fondant Sushi à la maison en 2008, le but était de se rendre directement chez les gens. Par contre, au fil des années, la demande était constante et très forte, ce qui a fait en sorte qu’elle a commencé à envisager d’ouvrir son pied à terre.

« Cette fois, ce sont les gens qui vont venir chez moi, en quelque sorte. J’ai envie de voir les gens, les rencontrer » affirme l’entrepreneure.

La clientèle montréalaise sera aussi en quelque sorte une nouvelle clientèle, car elle affirme que, principalement, ses « Miss Sushi » se déplacent plutôt à l’extérieur de la métropole, car c’est là qu’est la demande.

Très local
Habitant le quartier depuis cinq ans, il n’était pas question pour Geneviève Everell d’ouvrir son comptoir ailleurs que dans Hochelaga-Maisonneuve.

Son amour pour son quartier se transpose également à l’intérieur, alors qu’on retrouve plusieurs éléments provenant d’entreprises avoisinantes.

« J’ai beaucoup travaillé avec Lovasi, mes fleurs proviennent de chez Evasia, mes coussins viennent de chez Bigarade… non seulement c’est montréalais, mais ça vient vraiment du quartier. C’était important pour moi. »

Le grand local aux accents de vert et de rose compte une dizaine de places assises et comportera également une balançoire pour bébé. « Ça va être très ‘’bébé friendly’’ », souligne la jeune maman.

Plusieurs options
Ayant créé des centaines de recettes au fil des ans, il va sans dire que construire le menu du comptoir n’a pas été une mince tâche. Question de ne pas trop se compliquer la vie, Geneviève Everell y est allée avec ces recettes préférées, des recettes qu’elle sait qui feront le bonheur des clients.

Sur le menu, on retrouvera quatre sortes de sushis, quatre pokés, quatre tartares, des bouchées et des desserts. « Les gens auront aussi la possibilité de créer leur propre bol, avec les garnitures qu’ils désirent », mentionne-t-elle. Des options végétariennes et végétaliennes seront également disponibles.

Elle souligne toutefois que rien n’est coulé dans le béton et qu’elle se laisse une période d’adaptation. « Si un item sort moins bien pour X ou Y raison, même si c’est une recette que j’adore, on ne s’acharnera pas. On va s’ajuster à ce que les gens veulent. »

Très attendu
Geneviève Everell est bien au fait que les gens l’attendent de pied ferme et que certains veulent même des franchises.

Malgré cela, elle ne met pas trop d’attente et préfère voir comment le tout évoluera naturellement.

« On va commencer par un, on verra ensuite, mais mon cœur me dit que ça va fonctionner », laisse-t-elle tomber.

Le comptoir Sushi à la maison est situé au 3870, Ontario Est, au coin de l’avenue Bourbonnière. L’ouverture est prévue pour le 29 novembre, dès 11h.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!