(Photo: gracieuseté) Le spectacle Marie Tudor, de Victor Hugo, mettra en vedette Claude Poissant, metteur en scène, et les comédiens Rachel Graton, Julie Le Breton et David Boutin.
La saison 2013-2014 du Théâtre Denise-Pelletier (TDP), qui marque le 50e anniversaire de ce lieu culturel du quartier, comptera 13 spectacles où se côtoieront des œuvres du répertoire classique, des pièces contemporaines et des créations originales.

Parmi les pièces qui seront jouées dans la grande salle du TDP, on retrouve Zone, de Marcel Dubé, un des pères fondateurs de la dramaturgie québécoise; Le Cid, de Pierre Corneille, un incontournable du théâtre classique; le drame romantique Marie Tudor, de Victor Hugo; et un hommage à Carlo Goldoni, le père du théâtre italien, Commedia, de Pierre-Yves Lemieux.

La saison prendra son envol le 25 septembre, avec Zone dans une mise en scène de Jean Stéphane Roy. La pièce met en scène des jeunes qui se créent un refuge en formant un gang. Ensemble, ils n’ont besoin de rien ni de personne et tous les rêves deviennent possibles même s’ils sont condamnés à travailler en usine ou comme livreur.

Suivra Le Cid avec Carl Poliquin, Lise Martin, Jean Leclerc et Gilles Pelletier. La pièce est une œuvre de jeunesse. À sa création en 1637, elle connaît un triomphe, le public se bouscule aux portes. Paris ne parle plus que du cas de conscience du protagoniste Rodrigue, partagé entre son amour pour Chimène et sa volonté de venger son père Don Diègue. Le dilemme cornélien est ainsi né…

Dès janvier 2014, ce sera au tour de la pièce Marie Tudor d’être présentée. À la fois mélodrame et drame romantique, Marie Tudor raconte les calculs et les impulsions d’une reine d’Angleterre blessée par l’amour et écartelée entre son action publique et des gestes intimes.

C’est aussi la rencontre entre Marie Tudor et Jane, la jeune et candide rivale manipulée par le pouvoir de la reine et témoin des violences de l’État. La comédienne Julie Le Breton incarnera Marie Tudor aux côtés de David Savard, David Boutin et neuf autres comédiens.

Comme dernier spectacle dans la grande salle, les spectateurs auront droit à Commedia, une création qui s’inspire de la vie et de l’œuvre de Carlo Goldoni. En 1762, en Italie, Goldoni quitte son pays natal pour la cour de France, laissant derrière lui une réforme qui changera à jamais le théâtre italien.

Il s’avance vers de nouveaux défis et les Lumières de Paris. Cette frontière où il se trouve est d’abord celle de son imagination. Sa vie, celle d’hier et de demain, lui apparaît comme autant de scènes qu’il aurait pu écrire.

Salle Fred-Barry

Du côté de la salle Fred-Barry, les spectateurs auront droit à neuf spectacles, dont huit créations et une reprise, proposés par de jeunes compagnies, en codiffusion avec le TDP.

Le premier rendez-vous de l’année aura lieu le 18 septembre, avec La carnivore pourpre, de Maryse Pelletier et une mise en scène d’Anne Millaire, une œuvre de fiction inspirée de faits réels.

Au tournant des années 1940, au Québec, vit un botaniste dont la notoriété dépasse les étroites frontières d’une province fermée sur elle-même. Cet homme est le frère Edmond, personnage fictif qui évoque le célèbre frère Marie-Victorin.

Ce scientifique entretient une correspondance passionnée avec sa jeune assistante Jeanne. À la recherche de la vérité, ces deux êtres passeront outre les contraintes de la maladie, de la société et de la religion, quitte à bousculer les poncifs.

Par la suite, s’enchaîneront Britannicus Now, la Bête, Le tour du monde en 80 jours, Victor Hugo, mon amour, Mythomanes, Album de finissants et Le dernier jour d’un condamné.

La saison se terminera, comme c’est la tradition, par Les Zurbains du Théâtre Le Clou, qui apportera sa nouvelle cuvée de contes créés par un auteur professionnel et des adolescents de divers horizons culturels et géographiques.

Des contes traversés par l’espoir, le quotidien, la fantaisie, l’absurde, la tragédie. Des contes si bien ficelés qu’on a peine à croire qu’ils sont écrits par des ados.

Tous les détails de chacun des spectacles seront bientôt accessibles au http://www.denise-pelletier.qc.ca.

(Source : Théâtre Denise-Pelletier)

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!