Une trentaine d’élèves de l’école Le Vitrail s’envoleront bientôt vers Saint-Louis pour prendre part à une grande compétition internationale de robotique regroupant plus de 400 équipes des quatre coins de la planète.

Lorsque les « Loups » du Vitrail ont décidé de participer à la « First Robotic Competition » de Montréal, tenue en mars dernier, ils ne s’attendaient sûrement pas à remporter cette étape régionale, puisqu’il s’agissait de leur première participation à un événement du genre.

Contre toute attente, la performance de l’équipe de Hochelaga-Maisonneuve dans les diverses étapes de la compétition (création d’un robot, promotion, programmation, etc.) lui a permis de se démarquer et d’être repêchée pour la grande finale de Saint-Louis.

Au pays de l’Oncle Sam, les Loups devront à nouveau se démarquer. Avec plus de 400 équipes, la compétition sera féroce. Et pour cause, les prix à l’enjeu sont majeurs : généreuses bourses d’études, stage en compagnie d’ingénieurs de la NASA, laissez-passer annuel à vie pour la compétition, etc.

À quelques jours du grand départ – la compétition internationale se déroulera du 25 au 27 avril – les participants sont fébriles. Les émotions sont à fleur de peau, mais ils font tout de même preuve de contrôle et de retenue.

C’est sûr que nous aimerions l’emporter, mais nous ne nous fixons aucune attente. Juste d’y participer, c’est déjà tout un exploit, estiment Nori Daigle, Paul Gregorio et Mathieu Martel, membres de la délégation hochelagaise.

Dans leur laboratoire au sous-sol de l’école, spécialement aménagé par la direction pour faciliter leur travail, les Loups consacrent de nombreuses heures à tout préparer.

Le robot est scellé depuis plusieurs semaines, mais cela ne les empêche pas de revoir leur stratégie, de fignoler les pièces de rechange, de mettre en place leur plan d’action, d’établir les tâches de tout un chacun, etc.

« On s’amuse, mais c’est aussi beaucoup de travail. Je passe environ 25 heures par semaine au laboratoire. Je veux que tout soit parfait », partage M. Gregorio, dont le plan de carrière est de devenir ingénieur.

Lorsque les participants se remémorent une certaine journée de septembre, celle où Fusion jeunesse, un organisme à but non lucratif luttant contre le décrochage scolaire en faisant la promotion de la science auprès des jeunes, est venu leur présenter le projet (compétition de Montréal), ils étaient loin de se douter de ce qui les attendait.

Malgré les hauts et les bas et l’ampleur de la tâche, les Loups n’ont jamais abandonné. Et aujourd’hui, ils peuvent assurément dire mission accomplie, peu importe le résultat qu’ils obtiendront à Saint-Louis.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!