Le projet de loi mammouth C-38, sur la mise en œuvre du budget conservateur, soulève l’ire.

Selon le président du comité exécutif du Bloc québécois de Hochelaga, Jerry Beaudoin, le projet de loi C-38, qui incorpore une série de mesures qui n’ont rien à voir avec le budget, n’est qu’une tentative des conservateurs de dissimuler les éléments les plus controversés de leurs politiques.

« Encore une fois, les conservateurs nous démontrent quelle est leur conception de la démocratie. Ils ont recours au bâillon afin de faire taire nos critiques face à des mesures qui contreviennent aux valeurs des Québécois. Il ne s’agit ni plus ni moins que d’un abus de pouvoir. »

Le comité exécutif du Bloc québécois de Hochelaga rappelle qu’avec le projet de loi C-38, le gouvernement conservateur s’est lancé dans une réforme de l’assurance-emploi sans consulter les employeurs et les employés. Cette réforme risque de pénaliser de nombreux chômeurs.

« En plus de modifications fondamentales qui affecteront durement les travailleurs québécois, le projet de loi C-38 est aussi extrêmement nocif pour l’environnement. Il signe l’abandon de la lutte contre les changements climatiques en abolissant la loi qui oblige le Canada à respecter le Protocole de Kyoto.

« Il favorise également la réalisation de projets industriels polluants, la construction de pipelines et encourage le développement de l’industrie des sables bitumineux », a ajouté M. Beaudoin.

Le 10 juin dernier, le Bloc québécois a déposé 22 amendements au projet de loi C-38.

« Le Bloc québécois a démontré qu’il se tenait debout, en proposant des amendements significatifs répondant aux préoccupations des électeurs de Hochelaga en matière d’assurance-emploi, d’environnement, de protection des consommateurs et de financement de l’éducation, de la santé et des services sociaux.

« Le gouvernement conservateur préfère faire fi de ces amendements, au profit de mesures allant à l’encontre des intérêts du Québec », a dénoncé M. Beaudoin.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!