La candidate du Parti québécois dans la circonscription de Hochelaga-Maisonneuve, Carole Poirier, endosse sans réserve l’engagement de sa formation politique visant à abolir la taxe santé de 400 $, par famille par année, imposée à tous les Québécois par le gouvernement Charest.

Cette mesure de l’ordre de 1 G$ se fera à coût nul, affirme Mme Poirier, et sera financée par la création de deux nouveaux paliers d’imposition pour les contribuables dont le revenu annuel imposable s’élève à plus de 130 000 $ et à plus de 250 000 $.

« Il est tout à fait injuste que les citoyens de Hochelaga-Maisonneuve qui ont un revenu annuel de 30 000 $ paient le même montant que ceux qui gagnent 250 000 $. Je veux donner de l’oxygène aux familles du quartier qui ont été frappées par une multitude de hausses de taxes et de tarifs depuis 2003 », indique la candidate.

Cette dernière tient à souligner l’intransigeance de Jean Charest et l’incohérence de François Legault dans ce dossier. « Jean Charest ne se préoccupe pas des difficultés des familles moins riches en refusant d’annuler cette taxe injuste, alors que le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) change d’idée constamment », affirme Mme Poirier.

En février dernier, les députés de la CAQ ont voté contre une motion visant à abolir la taxe santé déposée par le PQ à l’Assemblée nationale. Il y a quelques jours, M. Legault prenait l’engagement contraire, ajoute la candidate péquiste.

« Comment la population peut-elle faire confiance à quelqu’un qui change d’idée aussi souvent qu’il change de chemise? », s’interroge Mme Poirier.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!