Les élèves de l’école Hochelaga devront poursuivre leur scolarisation à l’école Baril, dès janvier 2013, en raison du problème de moisissures qui affecte leur établissement.

La Commission scolaire de Montréal (CSDM) a pris cette décision à la suite des résultats du second portrait de santé mené par la Direction de la santé publique (DSP) de Montréal auprès du personnel de l’école. Elle en a avisé les parents lors d’une rencontre d’information, tenue le 26 avril, en soirée.

Depuis l’installation d’un nouveau système de ventilation, en décembre dernier, la situation s’est améliorée dans l’école, mais elle n’est pas encore idéale. Le récent rapport du Dr Louis Jacques, de la DSP de Montréal, fait état de deux fois moins de problèmes rapportés. Ceux-ci sont également moins sévères que lors de la première analyse.

En somme, l’organisme de santé recommande que des travaux soient effectués cet été et que le dépoussiérage par une firme spécialisée se poursuive. Il recommande de faire aérer le bâtiment et de continuer les inspections.

D’ici janvier 2013, les élèves demeureront dans l’enceinte de leur école pour éviter un second transfert au cours de la même année. Lors de la pose du nouveau système de ventilation, les jeunes avaient été transférés au Centre communautaire Jean-Claude Malépart, pendant quelques semaines, pour faire « l’école autrement ».

Plusieurs parents estiment que l’expérience n’a pas été enrichissante académiquement pour leur enfant. Ils l’ont bien fait savoir à la présidente de la CSDM, Diane De Courcy. Quelques parents excédés ont même monté le ton à quelques reprises lors de la réunion d’information.

Les explications de la présidente n’ont pas eu l’air de rassurer les parents.

« Nous entendons tellement de rumeurs que nous ne savons plus qui croire. Les notes de nos enfants ont drastiquement baissé, plusieurs continuent d’avoir des problèmes de santé, nous avons de la difficulté à avoir des rendez-vous avec les professionnels concernés et nous avons l’impression d’être tenus dans l’ignorance », déplorent les parents.

Mme De Courcy a réaffirmé se soucier du bien-être des élèves et a invité les parents à souligner toute situation possiblement problématique.

Dès que vous avez un doute, n’hésitez pas à communiquer avec la direction pour leur faire part de vos inquiétudes. Ils pourront analyser la situation et prendre les moyens nécessaires pour corriger le tir, indique-t-elle.

Baril et Hochelaga sous un même toit

Les travaux de reconstruction de l’école Baril, aux prises avec des problèmes de moisissures et une dégradation du bâtiment, avancent et l’école devrait être fin prête pour le retour des élèves en janvier 2013.

Certains parents doutent que l’établissement scolaire puisse accueillir tous les élèves de Baril et de Hochelaga sous un même toit. Pourtant, la CSDM est formelle, il y aura de la place pour tous.

Le discours du commissaire scolaire de Hochelaga, Daniel Duranleau, est moins clair.

« Nous prévoyons une diminution de la clientèle. Toutes les classes régulières vont être localisées à Baril. »

Pourtant, l’établissement scolaire de la rue Adam accueille plusieurs classes de services ou classes spécialisées. Qu’en est-il de ces élèves? « Nous étudions divers scénarios », dit M. Duranleau, sans vouloir préciser sa pensée.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!