Archives TC Media Le bassin de plongée sous-marine du Stade olympique ne disparaîtra plus.

Le bassin de plongée sous-marine du Stade olympique pourra être de nouveau opérationnel, sous certaines conditions. La Régie des installations olympiques (RIO) est revenue sur sa décision, prise deux ans auparavant.

C’est en prenant connaissance de plusieurs nouveaux éléments que le conseil d’administration de la RIO a décidé de donner une nouvelle chance au bassin de 15 m de profondeur, considéré comme unique en Amérique du Nord, par des intervenants du milieu de la plongée.

Parmi ces nouvelles données, on cite le rapport du comité-conseil sur l’avenir du Parc olympique, publié en décembre 2012, soit un mois après l’annonce de la fermeture. On y recommandait d’augmenter le nombre d’activités physiques et d’événements sportifs au Stade olympique et de mettre à niveau ces installations, qui sont un héritage des Jeux olympiques de Montréal, en 1976.

La RIO a également organisé une consultation publique, réalisée par la firme Acertys au printemps 2014, afin de connaître les désirs de la population dans le dossier.

«Nous avons pris connaissance de la volonté des acteurs du milieu de la plongée sous-marine de maintenir le bassin en activité. Ils voulaient mettre le temps et l’effort pour le garder ouvert. Nous n’avions pas ces éléments, lors de la décision», explique Cédric Essiminy, conseiller en relations publiques au Parc olympique.

Un état incertain
Même si la RIO souhaite garder le bassin accessible à la population, il reste encore de nombreux points à éclaircir avant de pouvoir accueillir les premiers plongeurs.

«Nous ignorons dans quel état est le bassin et s’il peut être opérationnel dans son état actuel. Nous ne connaissons pas non plus les sommes nécessaires que la RIO devrait investir pour sa réouverture. Nous devons faire le bilan de santé du bassin afin de proposer un service de qualité et sécuritaire», souligne M. Essiminy. Rappelons qu’à l’automne 2012, la RIO avait estimé à 3M$ la rénovation du bassin. D’autres études devront être réalisées afin de mettre à jour ces estimations.

Le conseil d’administration ainsi que les acteurs du milieu se sont rencontrés dernièrement afin d’établir un plan d’action. Chacun a ses devoirs à faire dans le dossier, ce qui pourrait prendre jusqu’à quelques mois de travail, mentionne M. Essiminy.

«Nous sommes encore au point de départ. Nous attendons les réponses afin d’obtenir un portrait juste de la situation. Il est possible que le bassin ouvre au cours de l’année 2015, mais c’est impossible à court terme», annonce M. Essiminy.

Centre sportif
La réouverture du bassin de plongée sous-marine amène des modifications aux plans du centre sportif. En effet, les activités jeunesses devaient déménager à l’endroit où est actuellement situé le bassin.

«Nous nous penchons actuellement sur les autres endroits où nous pourrons organiser les activités scolaires. Nous avons d’autres options en tête», indique le conseiller en relations publiques.

Même si la réouverture du bassin change la donne pour le Stade olympique, le centre sportif devrait tout de même ouvrir ce printemps.

«Nous avons presque terminé la phase 1 des travaux. Nous pourrons arrimer la phase 2 avec la réfection du centre de plongée, sans ajouter des délais dans l’ouverture du centre sportif. Nous pourrons effectuer les derniers travaux même si le centre est ouvert», annonce-t-il.

Rappelons que le centre sportif est fermé depuis le 28 octobre 2013. Les installations devaient subir une cure de jouvence et être mises aux nouvelles normes de la Fédération internationale de natation.

Les six conditions
Le bassin de plongée sous-marine au Stade olympique sera de nouveau opérationnel sous réserve de ces six conditions:

  1. Évaluer les conditions de mise en service du bassin de plongée sous-marine;
  2. Remettre en service, si les conditions le permettent, le bassin de plongée sous-marine à la suite des travaux à effectuer et en phase avec la réouverture du Centre sportif;
  3. Établir un budget d’investissement a minima pour rouvrir le bassin de plongée sous-marine et prolonger de quelques années sa vie utile;
  4. Rencontrer les parties prenantes ainsi que des partenaires privés pour établir un modèle de gestion et un plan d’affaires qui permettraient d’accroître l’achalandage et les revenus, d’ici la fin du printemps 2015;
  5. Réaliser les études nécessaires pour établir un budget de réfection ayant un meilleur degré de précision;
  6. Intégrer, dans la phase 2 du projet de rénovation du Centre sportif, la réfection du bassin de plongée sous-marine;

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!