Collaboration spéciale NASA/JPL-Caltech/T. Pyle Kepler-452b (à droite) est une exoplanète ressemblant à la Terre (à gauche) située dans une zone habitable en orbite autour d'une étoile similaire à notre Soleil.

La NASA a confirmé la découverte d’une exoplanète semblable à la Terre où on pourrait retrouver de l’eau à l’état liquide et la présence de vie. «Une découverte extraordinaire qui pourrait changer notre vision philosophique et historique de notre existence», affirme Pierre Lacombe, astronome et directeur du Planétarium Rio Tinto Alcan.

La nouvelle de la découverte d’une «deuxième Terre» a fait le tour des réseaux sociaux, faisant rêver aux voyages interstellaires et aux extraterrestres.

«C’est le rêve d’un astronome de trouver une Terre 2 où on pourrait trouver de l’eau à l’état liquide et où les conditions sont en place pour qu’on y retrouve la vie», ajoute M. Lacombe.

Cette découverte permettrait de prouver la présence de vie extraterrestre, souligne l’astronome. «Actuellement, on dépeint la vie à l’extérieur de notre planète dans les films et les livres. Imagine qu’on peux la prouver. On pourrait même réussir à communiquer avec eux éventuellement», laisse-t-il entendre.

Il reste encore plusieurs étapes à franchir avant de pouvoir confirmer la présence d’une vie extraterrestre. D’abord, l’information annoncée par la NASA doit être confirmée par des pairs. Par la suite, il faudra attendre la construction de télescopes permettant d’étudier l’atmosphère de cette exoplanète et ainsi confirmer que la vie y est possible.

«Il faudra attendre peut-être de 10 à 20 ans pour la création de ces télescopes de 30 mètres de diamètre. Lors du lancement du télescope Webb, qui ira remplacer Hubble dans l’espace, nous pourrions déjà commencer les recherches, mais ce ne sera pas avant 2018», explique M. Lacombe.

Terre 2
L’exoplanète, nommée Kepler-452b, possède un diamètre de 60% supérieur à celui de la Terre et est située à 1400 années-lumière de la Terre, soit dans la constellation du Cygne.

«Nous pouvons comparer l’exoplanète à un cousin plus grand et plus vieux de notre Terre. C’est une opportunité de comprendre et réfléchir sur l’évolution de l’environnement terrestre», fait valoir Jon Jenkins, analyste en chef de l’équipe de la NASA ayant découvert cette exoplanète, par voie de communiqué.

Elle est en orbite autour d’une étoile dont les caractéristiques sont très similaires à celles du Soleil. Cette étoile est 10% plus grosse que notre Soleil et 20% plus brillante.

«C’est un exemple plus direct de ce que l’on vit sur la Terre. Ça pourrait nous en apprendre davantage sur notre existence et nous enrichir sur ce qui se passe dans notre système solaire», mentionne M. Lacombe.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!