TC Media/Catherine Paquette Andréa s'est installée en octobre au 3911, rue Sainte-Catherine, dans les locaux de l’Avenue.

Depuis octobre, la plus grosse piquerie d’Hochelaga-Maisonneuve est transformée en immeuble à logements transitoires. Andréa, installée dans son petit deux et demi, est reconnaissante, comme 25 autres locataires. Après sa sortie de prison et huit mois en maison d’hébergement encadrée par les intervenants de l’Avenue, elle a maintenant droit à un nouveau départ.

«Je suis bien ici, c’est mon petit chez-nous», soutient la jeune femme de 23 ans, étudiante en cuisine au Centre de formation Calixa-Lavallée.

Quiconque est passé par le 3911, de la rue Sainte-Catherine il y a plus d’un an, ne pourrait s’imaginer que des jeunes en réinsertion sociale y refont maintenant leur vie. Le bâtiment où régnait autrefois le chaos a été entièrement rénové, permettant aux jeunes qui fréquentent l’auberge du cœur de l’Avenue d’y transiter en logement, pour autant de temps qu’ils le veulent. Ils n’ont qu’à payer 25% de leur revenu pour se loger, grâce au programme AccèsLogis.

«J’avais ma mère, je n’ai pas été dans la rue complètement mais… J’étais quand même dans la rue. Je n’avais pas de logement à mon nom comme ici aujourd’hui», raconte Andréa Potvin, assise à sa table de cuisine.

L’Avenue soutient les jeunes à chaque étape de leurs démarches. «On donne trois choses: un milieu de vie adéquat, du soutien et du temps pour se réaliser», a résumé de directeur de l’organisme François Villemure.

Andréa participe aux différentes activités, notamment en siégeant sur le conseil d’administration de l’Avenue en tant que représentante des locataires.

«On voit qu’il y a une belle vie de groupe qui se crée. Les jeunes se connaissent et deviennent comme une famille. D’autant plus que ce sont des appartements individuels. Ils n’ont pas le choix s’ils veulent rencontrer des gens, a fait savoir l’intervenante Mélanie Sheehy. Ils savent qu’ils ont toujours accès à une ressource en vivant ici.»

Projets
D’ici 2017, l’organisme prévoit aménager plus de 20 nouveaux logements communautaires pour des jeunes et des familles. L’Avenue a d’ailleurs choisi l’endroit dans l’idée de participer à la revitalisation du quartier.

«La rue Sainte-Catherine a besoin de beaucoup d’amour et beaucoup d’aide. En étant ici, on démontre qu’AccèsLogis permet de changer la communauté. Quand le 3911 a été fermé, il y a eu beaucoup de changements dans le quartier. La Société de développement commerciale (SDC) a dit qu’il y a eu 60 nouveaux emplois, et que ça a amené beaucoup de stabilité», souligne M. Villemure.

Parmi les projets sur la table, L’Avenue aménagera un local communautaire au rez-de-chaussée et des logements pour les familles à l’étage du 3917, Sainte-Catherine. D’autres logements devraient aussi être construits dans un bâtiment tout neuf érigé sur un terrain vacant à l’intersection de la rue Darling, avec une enveloppe de 5 M$ provenant du programme AccèsLogis fédéral.

«À terme, nous aurons 120 personnes logées par l’Avenue», indique le directeur.

Il continue toutefois d’amasser des fonds dans la communauté pour assurer la vie sociale et les activités de ses différentes ressources.

«L’objectif de 600 000$ est vraiment important. On a du financement fédéral, mais on n’a pas d’argent pour les services. Pour les trois immeubles, on est en train de récolter des fonds qui vont garantir les cinq prochaines années d’opérations», dit M. Villemure.

Parce que l’Avenue donne des résultats concrets pour sortir les jeunes de la rue.

«J’avais des problèmes de consommation. À 23 ans, j’étais pas mal rendue au bout. J’ai fait des thérapies, mais les auberges du cœur, c’est la meilleure chose pour tout, comme faire un budget. Ils t’apprennent la base que tu as perdue en cours de route ou que tu n’as pas eue», raconte Andréa.

À terme, 120 personnes habiteront à l’Avenue. Déjà 450 000$ ont été récoltés auprès de partenaires privés et de donateurs individuels.

Pour faire un don: lavenuehc.org

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!