(Photo: Métro Média – Delphine Bergeron) L'école des Marguerite, qui a ouvert en août 2015, a connu une augmentation de population de 24% en deux ans.

Les parents de 22 enfants qui étaient inscrits à la maternelle de l’école primaire des Marguerite pour septembre ont vu leur plan changer. Comme l’établissement est déjà au maximum de sa capacité, la direction les a avisés par téléphone que, même s’ils habitaient dans le bassin scolaire, ils devront être redirigés vers l’école primaire de L’Île-des-Sœurs (ÉPIDS) cet automne.

Selon les chiffres officiels de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeois (CSMB), l’école des Marguerite accueille présentement 542 élèves, comparativement à 410 lors de son ouverture en 2015.

Les enfants de 5 ans concernés habitent tous à plus de 800 mètres de l’ÉPIDS, ce qui leur garantit un transport scolaire gratuit. La CSMB souligne que certains d’entre eux pourraient réintégrer l’école des Marguerite si des places se libèrent dans le courant de l’été. La décision reviendra aux parents.

Cette situation inquiète Josiane F. Barrette, la maman du petit Dwellan Richard Davis, inscrit depuis février. La dame qui habite l’île depuis 2013 n’est pas intéressée par le transport offert pour parcourir le 1,5 km pour se rendre à l’ÉPIDS, préférant conduire son enfant elle-même à l’école des Marguerites à quelque 500 mètres de chez elle.

C’est que Dwellan est suivi en orthophonie. Même si sa condition n’est pas sévère, sa mère craint pour son intégration, parce que les trois amis de son fils fréquenteront tous à l’école des Marguerite en septembre.

La CSMB confirme qu’il y a eu une augmentation significative des inscriptions à l’île. Une demande pour la construction d’une troisième école a été faite, qui inclurait du primaire et du secondaire, mais le gouvernement provincial ne s’est pas encore prononcé.

Désarroi

Mme Barrette était déçue des inconvénients de la relocalisation de son fils, mais a entendu de très bons commentaires sur l’ÉPIDS, en plus d’être rassurée par la secrétaire.

«Elle m’a dit d’inscrire mes inquiétudes sur le formulaire et de le mentionner à la directrice adjointe qui allait s’assurer de faciliter l’intégration de mon fils», précise la maman.

Un protocole est établi par la Loi sur l’instruction publique (LIP) et classe les élèves selon des critères d’inscription si les demandes excèdent la capacité d’accueil. Par exemple, la fratrie est privilégiée pour ne pas séparer des enfants vivants sous un même toit.

Une autre mère, Myriam, a loué un condo à proximité de l’école des Marguerite pour y envoyer son enfant, qui finalement doit aller à l’ÉPIDS. «On a vu construire l’école et je disais à mon fils que ça serait son école» dit-elle. Le changement bouleverse ses prévisions de routine matinale.

Une autre mère, qui souhaite garder l’anonymat, a exprimé son désarroi sur les réseaux sociaux. Après un premier choc, cette mère a décidé de s’adapter à cette nouvelle réalité et de faire confiance à la CSMB.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!