Maxime Van Houtte/TC Media Le siège social du Groupe Pages Jaunes à L'Île-des-Soeurs

Les profits du Groupe Pages Jaunes, dont le siège social est situé à L’Île-des-Sœurs,  continuent de fondre selon les résultats du dernier trimestre dévoilé jeudi. Les revenus tirés de l’imprimé sont en baissent alors que ceux du numérique augmentent timidement, mais pas suffisamment pour compenser les pertes.

L’entreprise a engendré des bénéfices de 3,8 M$, comparativement à 11 M$ pour le trimestre précédent se terminant 30 juin.

Quelques heures après l’annonce, l’action de Pages Jaunes a dégringolé d’environ 12% à la Bourse de Toronto. Vendredi après-midi, l’action reprenait un peu de sa valeur, mais tranquillement.

Selon la directrice des communications de l’entreprise, Fionna Story, ces résultats financiers n’affecteront pas les emplois à Montréal, mais Pages Jaunes reverra sa stratégie au cours des prochains mois.

L’entreprise se concentrera sur son portefeuille de produits, la mise en marché de ses marques ainsi que les nouvelles plateformes numériques qu’elle a acquises comme JUICE, selon Mme Story.

Pages Jaunes continue de réduire sa dette, qui s’élève maintenant à 390,7 M$, alors qu’elle était plus du double en 2012.

Départs
Deux postes clés seront bientôt vacant chez Pages Jaunes. La vice-présidente et chef de la direction financière, Ginette Maillé, prendra sa retraite en mars après 13 ans au sein de l’organisation. Le contrôleur corporatif de la compagnie, Franco Sciannamblo, assurera l’intérim.

Le vice-président et chef de l’exploitation, Doug Clarke, se retirera également. Son poste sera comblé par Dominique Vallée.

Pages Jaunes compte 900 employés à L’Île-des-Sœurs et 350 à Pointe-Saint-Charles. Rappelons qu’environ 200 postes montréalais avaient été abolis l’automne dernier.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus