Gracieuseté Pour Sorin Ziane, la défaite est un moteur pour se surpasser et s'améliorer. Le garçon de 11 ans s'est entraîné cinq fois par semaine afin de réussir à intégrer la pré-académie de l'Impact.

Dès qu’il a su marcher, Sorin Ziane a su manier un ballon de soccer. L’élève en cinquième année de l’école primaire Île-des-Sœurs vient d’être sélectionné aux côtés de 18 autres jeunes dans sa catégorie pour intégrer la pré-académie de l’Impact de Montréal, au terme de sélections réunissant une centaine des meilleurs espoirs du soccer de la province.

«Ce que je veux le plus dans la vie, c’est devenir un pro. C’est mon plan A et faire partie de l’Impact, c’est un pas de plus vers ça», croit le garçon de 11 ans qui rêve de devenir aussi doué que son idole, le joueur du Royal Madrid, Cristiano Ronaldo.

Sorin est d’autant plus fier qu’il s’agit de son deuxième essai pour intégrer la prestigieuse équipe pour les joueurs de soccer de 8 à 12 ans.

«L’année dernière, quand il a voulu s’inscrire, j’ai hésité parce que c’était des frais. À ce moment-là, Sorin m’a dit « Maman, ne freine pas mon rêve. Laisse-moi essayer ». Je me suis alors dit que je voulais lui offrir cette chance», relate sa mère, Laura Arsenie.

La déception de ne pas se qualifier en 2016 a vite fait place à une détermination supplémentaire pour le joueur offensif en milieu de terrain. «Le lendemain des sélections, Sorin avait déjà élaboré toute une stratégie pour réussir cette année. Ça a été un élément déclencheur», se souvient Mme Arsenie.

Dans les derniers mois, il a intégré les entraînements du Centre de développement régional du Québec, sous la gouverne des meilleurs entraîneurs de la région. Sorin s’est également exercé au Centre de développement International, en plus d’évoluer au sein de son équipe régulière, les Flames de Verdun.

Les cinq entraînements hebdomadaires, chapeautés par trois entraîneurs, dont son père, ont porté fruit. «Si je n’avais pas réussi, j’aurais essayé encore l’an prochain, mais cette fois, comme gardien», confie Sorin.

Passionné

Né à Dubaï, Sorin habitait à deux pas du stade, où il allait régulièrement en compagnie de ses parents et de sa sœur jumelle. Il y voyait les plus grandes équipes s’affronter.

«Dès que je suis arrivé au Québec, à l’âge de cinq ans, j’ai demandé si je pouvais jouer à mon tour», relate-t-il.

Ses débuts au soccer mineur alors qu’il évoluait comme gardien ne sont pas passés inaperçus. «Sorin était tellement compétitif. Dès qu’il avait la balle, il avançait jusque de l’autre côté du terrain pour marquer, puis il retournait dans ses buts», raconte en riant son père, A. W. Ziane.

Plus de cinq ans plus tard, le jeune athlète n’a que le mot soccer à la bouche. En plus d’intégrer la pré-académie de l’Impact, il s’envolera en avril pour Barcelone avec ses parents, où il participera au Mundialito, le plus grand tournoi international de soccer pour enfant.

«Au final, ne pas réussir l’année dernière lui a apporté tellement de motivation et d’expérience. On a vraiment vu la force qu’il avait», croit Mme Arsenie.

Si Sorin Ziane devient un jour aussi doué que Cristiano Ronaldo, sa persévérance et sa détermination y seront sans doute pour quelque chose.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!