TC Media - Catherine Lamothe Toutes avaient une raison personnelle de prendre part à l'évènement, mais avaient en commun de vouloir célébrer en grand la journée internationale des droits des femmes.

La solidarité et la bonne humeur étaient au rendez-vous mercredi midi, alors qu’une centaine de femmes étaient rassemblées au sommet de la Place Ville-Marie pour célébrer la Journée internationale des droits des femmes. À l’initiative du mouvement Women In Mind (WIM), la terrasse inondée par le soleil printanier où fusaient les éclats de rire a accueilli les messages d’espoir et les aspirations de toutes celles présentes.

Toutes étaient invitées à écrire un souhait ou une aspiration sur un ballon rose et à le remettre à une inconnue sur le chemin du retour.

«Pour moi c’est l’égalité, la paix intérieure, le bonheur, l’amour de soi et les réalisations grandioses», explique Claudie Lavoie, venue avec sa petite Charlie, trois mois.

C’est avant tout à sa fille que la femme souhaite transmettre ces valeurs. «Elle va faire son propre chemin, avoir son caractère et sa personnalité et je trouvais ça important de souligner cette journée-là avec elle», ajoute la mère.

Toutes les participantes avaient une raison bien personnelle de souligner ce 8 mars. D’origine asiatique, Marie-Michelle Do tenait à mettre en valeur les minorités culturelles dans la société. «Je trouve important qu’on prenne notre place, non seulement au Québec, mais en tant que femmes partout dans le monde. C’est mon souhait le plus cher et ça commence par des petites choses, comme cet évènement», soutient la jeune femme.

L’idée de remettre les ballons à des inconnues se voulait un geste de solidarité et d’entraide, explique une des instigatrices du rassemblement, Lydia Alder. «Aller spontanément vers les autres femmes, c’est la base des valeurs de notre mouvement et c’est ce qu’on essaie de mettre de l’avant», avance-t-elle.

Une initiative saluée par Marie-Eve Bolduc, qui croit que l’importance de cette journée n’est pas nécessairement acquise. «Toutes les femmes ne savent pas nécessairement ce qu’est la Journée internationale des droits des femmes ou ce que ça implique. C’est à elles qu’il faut  transmettre nos souhaits», croit celle qui a écrit les mots bonheur, égalité et espoir sur son ballon rose.

Grande participation

Ne se voulant pas militant, l’évènement visait surtout à réunir des femmes dans une ambiance festive et détendue, explique Mme Alder. L’achalandage a d’ailleurs largement dépassé ses attentes.

Plusieurs personnalités politiques se sont rendues au sommet de la Place Ville-Marie, dont la députée de Verdun, Isabelle Melançon, Elle y a vu une occasion unique de prendre connaissance du chemin parcouru par les femmes.

«C’est aussi un moment de se rappeler de ce qu’il reste à faire en terme d’égalité des sexes, d’égalité des chances. Il faut prendre le flambeau et le porter, pour nos filles, pour les femmes de demain», croit cette mère d’une fillette de six ans.

L’événement a eu un tel succès que la réserve de ballons a rapidement été épuisée. Les participantes ont tout de même pu personnaliser chacun d’entre eux pour ensuite les remettre à une femme de leur choix.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!