Gracieuseté Les résidents peuvent utiliser l'exerciseur pour pratiquer de l'activité physique ou pour faire de la réadaptation après une blessure.

Les résidents du Ambiance, à L’Île-des-Sœurs, peuvent faire de l’activité physique tout en restant à l’intérieur, sans craintes de se blesser. Le complexe pour retraités du Groupe Maurice vient de se doter d’un exerciseur nouveau genre, l’appareil KINÉ-SIM, qui permet d’améliorer la condition physique de façon ludique.

Les résidents montent sur le simulateur doté d’un écran, qui permet de recréer les conditions extérieures. «Si je suis en train de regarder l’image d’une montage en Corse, l’appareil simule les mouvements pour que j’aie réellement l’impression de faire une ascension», explique la vice-présidente adjointe à la santé, France Morissette.

Développé par l’entreprise québécoise KINÉSIQ, l’exerciseur est normalement utilisé dans les hôpitaux ou les centres de réadaptation physique. Le Groupe Maurice y a vu une façon de promouvoir de nouvelles façons de bouger auprès de sa clientèle, parfois à mobilité réduite.

«Les personnes âgées qui font des chutes peuvent ensuite être réticentes à aller marcher parce qu’elles ont peur de tomber. L’appareil leur permet de travailler leurs muscles des jambes et graduellement de réintégrer la marche», fait valoir Mme Morissette.

L’exerciseur peut également être utilisé dans un contexte de réadaptation, pour les personnes qui souhaitent améliorer leur condition physique ou se remettre d’une blessure.

Projet pilote
Pour le projet pilote, deux appareils sont à l’essai pour six mois au Groupe Maurice. En plus de celui à l’île, un autre a été installé à la résidence Boréa, à Blainville.

«On a fait cette sélection en fonction de l’âge de nos résidents. À l’île, par exemple, nos 266 résidents ont en moyenne 87 ans. C’est une clientèle un peu plus à risque, donc on trouvait pertinent de leur proposer une façon de bouger sécuritaire», explique France Morissette.

Après une semaine, il y a déjà un engouement. Un physiothérapeute ou un technicien en réadaptation physique supervise les résidents. Éventuellement, l’utilisation du KINÉ-SIM pourra se faire de façon autonome, sauf pour les cas de réadaptation.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus