TC Media - Isabelle Bergeron Joueurs élites, Élodie Petrecca et Mathieu Vinet évoluent au club de tennis de L'Île-des-Sœurs depuis près de dix ans.

Ils ont entre 14 et 16 ans et ont tous la même passion: le tennis. Élodie Petrecca, Mathieu Vinet et Samuel Paquette souhaitent faire partie de l’élite. Pour y arriver, ils passent au moins 6 jours par semaine, raquette à la main, au Club de tennis de L’Île-des-Sœurs.

«J’aime le tennis parce que c’est un sport individuel qui dépend de toi. Contrairement à une course où tu es mal foutu si tu manques ton départ, en tennis, même si tu perds ton premier set, tu as encore la possibilité de te reprendre et de gagner», illustre Samuel.

S’investir dans un sport compétitif permet souvent de mûrir plus vite, croit l’adolescent. À 14 ans, Samuel fait face à certaines situations plus sérieuses que bien des jeunes de son âge.

«Chaque jour, toute l’année, il faut être autonome et organisé. Tu apprends à ne jamais abandonner, à travailler fort. Mais ça m’aide beaucoup dans la vie en général», remarque le garçon originaire de Brossard.

Les trois adolescents évoluent au Club de tennis de L’Île-des-Sœurs depuis environ l’âge de 6 ans. S’ils voulaient seulement essayer quelque chose de nouveau, ils sont aujourd’hui mordus de ce sport où la concentration et la force mentale sont aussi déterminantes que les habiletés physiques.

«Je faisais du patin, de la natation, du soccer, mais j’ai arrêté parce que c’est vraiment le tennis qui m’a accrochée. Très vite, j’ai trouvé que c’était une belle façon de me dépasser», avance Élodie.

Conciliation  
Samuel et Mathieu font l’école à la maison depuis cette année pour se consacrer davantage au tennis, mais Élodie fréquente encore son école secondaire, The Study, à Westmount. L’Insulaire manque toutefois des cours tous les après-midis en raison des entraînements et doit mettre les bouchées doubles en faisant davantage de devoirs.

«L’école passe avant le tennis pour moi. Si je me blessais et que je ne pouvais plus jouer, il ne me resterait plus rien si je n’avais pas accordé assez d’importance à mes études», explique l’adolescente de 16 ans, qui rêve d’intégrer une bonne université américaine en sciences grâce à son sport.

Pratiquer le tennis de haut niveau vient avec son lot de remises en question, admet Mathieu. «Quand je suis entré au secondaire, j’aimais être avec mes amis et je ne pensais plus au sport. Je ne voulais même plus jouer. Mais j’ai fait un bon résultat lors d’un tournoi et ça a tout changé», relate le jeune homme de 15 ans qui n’a jamais regretté d’avoir continué.

Au final, le plaisir de jouer pèse davantage dans la balance, ajoute-t-il. «J’ai plein d’amis parmi les autres joueurs. On s’entraîne fort, mais on rit, on a du fun quand on part en tournoi», note l’adolescent.

Mathieu, Samuel et Élodie représenteront le Club de tennis de L’Île-des-Sœurs lors du Championnat canadien des 16 ans et moins, qui se tiendra à l’île à partir du 22 mars.

«Ma plus grande fierté, ce n’est pas juste de m’être qualifié, mais tout le chemin parcouru pour y arriver. Je suis confiant, je me sens prêt», soutient Mathieu.

Les grands champions du tournoi seront couronnés lors de la finale du 29 mars.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!