TC Media - Archives

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) a annoncé mardi matin une bonification au projet du Réseau électrique métropolitain (REM), portant l’estimation des coûts à 6 milliards $, 500 M$ de plus que la facture initialement annoncée en 2016.

Ce nouveau bond monétaire est causé par l’ajout de quarante voitures supplémentaires pour desservir le réseau, portant leur total à 240.

L’ajout de ces voitures se fera au coût de 140 M$. Ce nombre accru de wagons permettra d’augmenter la fréquence du service de 20% sur l’heure de pointe sur l’ensemble du REM. Le train doit déjà être en service 20 heures par jour, tous les jours dès 5h.

La CDPQ n’en est pas à sa première bonification de son projet initial. Au cours des derniers mois, des dépenses additionnelles ont été annoncées pour l’ajout d’une station dans le bassin Peel dans Griffintown, l’acquisition d’un viaduc du CN, le prolongement du tracé sous forme de tunnel et la plantation de 250 000 arbres.

Protection des terres agricoles
La Caisse a aussi profité de son point de presse mardi  pour annoncer la conclusion d’une entente avec l’Union des producteurs agricoles (UPA) afin de mettre sur pied une fiducie financière pouvant atteindre  3 M$ visant à protéger les terres agricoles entourant la future gare REM de la Rive-Sud.

Cette dernière annonce occupait d’ailleurs la presque totalité du communiqué de presse publié sur le site de la CDPQ  alors que l’ajout de voitures et la hausse de frais y étant reliée étaient abordés uniquement en fin de texte.

La nouvelle fiducie sera dirigée par l’UPA en collaboration avec la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). Elle permettra l’acquisition de certaines terres afin de créer une ceinture agricole autour de la station.

«On va pouvoir protéger le territoire pour empêcher, par exemple, des projets immobiliers ou commerciaux de s’y implanter. Sur ce territoire de 30 hectares, il y des boisés, des terres déjà exploitées et on veut s’assurer que leur vocation demeure agricole malgré l’implantation de la gare», précise le président de l’UPA, Marcel Groleau.

«Notre objectif n’est pas de racheter toutes ces terres, mais de les maintenir en culture en collaboration avec ceux qui les louent. On n’a pas non plus l’intention d’évincer les producteurs agricoles», ajoute M. Groleau.

La station «Rive-Sud» du REM doit être construite près de la jonction des autoroutes 10 et 30, à Brossard, un secteur où le développement immobilier est en constante progression, notamment en raison du Quartier 10/30.

Le Réseau électrique métropolitain deviendra le quatrième plus grand réseau de transport automatisé au monde. Permettant entre autres de relier le centre-ville de Montréal à l’aéroport Montréal-Trudeau en moins de 26 minutes, le REM sera achevé d’ici 2021 mais certaines rames devraient être opérationnelles dès 2020.

Le réseau final doit comporter 27 stations et s’étendre de Sainte-Anne-de-Bellevue dans l’Ouest-de-l’Île jusqu’à la rive-sud.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!