TC Media – Catherine Lamothe C'est en réalisant qu'elle n'utilisait qu'une infime partie de ses vêtements que Julia Braga a eu l'idée d'organiser une activité d'échange à L'Île-des-Sœurs.

Les femmes de L’Île-des-Sœurs pourront renouveler leur garde-robe et se débarrasser du même coup de ce qu’elles n’utilisent plus grâce à un échange de vêtements entre voisines. L’activité, qui en sera ce printemps à sa troisième édition, se veut une occasion de tisser des liens dans la communauté, mais aussi de changer peu à peu les mentalités.

«Avant, on considérait les échanges de vêtements comme destinés aux gens qui n’ont pas beaucoup d’argent. Maintenant, on se rend compte que ça apporte une dimension très humaine que le magasinage traditionnel ne permet pas», avance l’instigatrice de l’activité, Julia Braga.

L’Insulaire a eu l’idée au retour d’un séjour en France, d’où elle est originaire. «J’ai réalisé en faisant mes bagages que j’apportais toujours les mêmes vêtements en voyage. Ça m’a fait prendre conscience qu’il y a beaucoup de choses que je n’utilisais pas», relate Mme Braga.

Elle a aussitôt exposé son projet via l’application Women In Mind. Quelques semaines plus tard, un échange de vêtements avait lieu dans la maison de l’une des membres de L’Île-des-Sœurs.

«Je me suis rendu compte que ça sortait beaucoup de femmes de leur zone de confort, parce qu’on a l’habitude d’acheter du neuf et de payer pour. Mais je pense que les gens aujourd’hui sont plus amenés à vouloir accumuler des expériences que du matériel et qu’ils se rendent compte de l’importance du contact humain», philosophe l’ancienne architecte.

La journée, très conviviale, a permis à quelques femmes de partager leurs expériences de vie et surtout de tisser des liens. À l’issue de cette première édition, l’automne dernier, Julia Braga savait déjà qu’elle souhaitait reconduire l’activité.

Une deuxième édition s’est tenue en décembre, au studio de yoga Breathepod, à la Pointe Nord. Celle du printemps, plus élaborée, aura lieu au même endroit. Douze exposants seront alors regroupés.

«On a décidé d’ouvrir l’évènement à tous et de mettre des prix, très bas, pour les visiteurs qui n’auraient rien à échanger», explique Mme Braga.

Long terme
Le succès du projet permet de développer le concept à plus long terme. «J’aimerais éventuellement en faire quelque chose de plus communautaire, qui réunirait un maximum d’Insulaires selon ce qu’ils ont à offrir», note Mme Braga, citant notamment en exemple une dame qui lui avait un jour avoué rêver d’être illustratrice.

«C’est finalement elle qui a dessiné notre affiche. Ça s’inscrit exactement dans l’essence du projet. Peut-être qu’on pourrait trouver un traiteur qui aurait envie de fournir des bouchées ou encore un passionné de photo qui viendrait immortaliser l’activité», énumère-t-elle.

Julia Braga souhaite éventuellement trouver un plus gros local, peut-être à La Station, pour tenir sa journée d’échange deux fois par an.

Le prochain échange de vêtements aura lieu le 7 mai, de midi à 14h.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!