TC Media – Félix O.J. Fournier Aux portes ouvertes du Village Shaugnessy, Laurence Vincent présente sa vision du logement familial au centre-ville.

À 35 ans, la résidente de L’Île-des-Sœurs, Laurence Vincent, deviendra la coprésidente du groupe immobilier verdunois Prével. Elle succèdera à son père dans l’entreprise qu’il a fondée en 1978 et s’affairera à revitaliser le centre-ville avec des projets de condos destinés aux familles.

Maman de trois enfants de 1, 3 et 5 ans, elle est confiante quant à la gestion de son temps. Mme Vincent reconnaît que le défi sera de taille au quotidien, mais bénéficie du soutien de son conjoint et de sa famille.

«C’est sûr que je suis un peu stressée quand je prends de la distance sur ce qui est en train de m’arriver, affirme-t-elle. Je vois surtout ça une journée à la fois, comme avec les enfants, alors je me lève le matin et je me trouve chanceuse.»

Professionnellement, elle ne s’inquiète pas puisqu’elle connaît bien le domaine de l’immobilier dans lequel elle évolue à temps plein depuis maintenant 13 ans.

Laurence Vincent se décrit comme une optimiste qui a de l’imagination. «Il faut aussi être attentif à ses clients et être extrêmement intègre pour obtenir leur confiance lorsqu’ils signent deux ans avant la livraison de leur habitation», ajoute-t-elle.

Son père Jacques Vincent lui cèdera sa place le 1er janvier, tout en assurant une transition durant les trois prochaines années. «Je n’ai aucun doute qu’on va continuer à discuter de l’entreprise au souper», s’amuse Mme Vincent.

Parcours
Rien ne prédestinait la jeune femme à reprendre le flambeau. Même si son premier emploi à l’adolescence était au sein de l’entreprise, elle a plutôt choisi un Baccalauréat ès arts loin de la maison, à Vancouver. Mme Vincent est ensuite revenue aux ventes et au service après-vente auprès de son père avant de repartir étudier, cette fois un MBA à HEC Montréal.

Laurence Vincent n’est toujours pas convaincue qu’elle a sa place au sein de Prével, même si, une fois son nouveau diplôme en main, elle y évolue en communication et marketing pour ensuite être en charge du développement de produit.

«C’est venu naturellement, mais ça a pris du temps. Un jour, je me suis impliquée dans le développement de l’entreprise et la stratégie à adopter. Je ne crois pas en une destinée», raconte-t-elle

Priorités
Sa priorité sera de ramener les familles en ville puisque le choix naturel est plutôt de s’installer en banlieue.

Prével prévoit d’ériger le Village Shaugnessy, deux tours dans l’ouest du centre-ville, au cours des prochaines années. Le projet de 60 M$, comprenant 375 unités de condos, sera constitué à 40% d’habitations de 3 ou 4 chambres et devrait être entouré d’espaces verts.

La future coprésidente imagine ces 2800 m2 animés par des activités diversifiées, dont la gym pour enfants et du yoga pour les mamans. Prével étant reconnu pour son expertise dans la conception d’espaces communs, Mme Vincent songe à une cuisine communautaire qui aidera à créer un sentiment d’appartenance.

Ce projet immobilier lui permet d’améliorer une situation qui l’avait contrainte, en 2008, à acheter une maison à L’Île-des-Sœurs, faute d’avoir trouvé un condo de plus de deux chambres dans le centre-ville.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!