TC Media - Sophie Poisson L'herbe à la puce présente dans le boisé de L'Île-des-Sœurs contient une sève toxique qui provoque une réaction allergique de la peau.

L’herbe à poux et la renouée japonaise font partie des quelques espèces malveillantes qui réapparaissent à L’Île-des-Sœurs lors de la saison estivale. Dans votre cour ou dans le boisé, ces plantes représentent une nuisance, soit pour les Insulaires, soit pour les vivaces qui les entourent. Des gestes simples sont proposés par la Maison de l’environnement de Verdun pour se prémunir des effets indésirables.

«Le myriophylle en épi est une plante aquatique que l’on retrouve de plus en plus au Québec. Plusieurs gestes peuvent contribuer à arrêter ou à ralentir leur propagation, par exemple en lavant l’embarcation à la sortie d’un plan d’eau», souligne la conseillère en environnement.

Le roseau commun est également une espèce exotique envahissante qui s’établit principalement aux abords des berges. Le transport ou la coupe de ces plantes sont contre-indiqués, car ces gestes facilitent leur propagation.

«Pour la renouée japonaise aussi, il suffit d’un petit morceau pour que la plante puisse proliférer, avertit Mme Potvin. Les toxines qu’elle émet empêchent en plus les autres plantes situées à proximité de pousser.»

Ces plantes sont très compétitives soit parce que leur mode de reproduction est très efficace, soit parce qu’elles n’ont pas de prédateurs.

Sensibilisation

La renouée japonaise et la châtaigne d’eau sont autorisées à la vente donc elles peuvent se retrouver en pleine nature comme chez le résident.

«Les plantes ornementales comme le roseau commun ont été introduites pour leur esthétisme sur les bords d’autoroute. Il y a beaucoup de cas où c’est l’humain qui a volontairement inséré l’espèce dans le paysage, mais parce qu’on ne savait pas à l’avance qu’elles allaient devenir problématiques», insiste la conseillère environnementale.

Le sujet est de plus en plus abordé et une sensibilisation se fait également auprès des Insulaires. Les recommandations de la Maison de l’environnement de Verdun sont de laisser les spécialistes prendre en charge le retrait des plantes malfaisantes.

Une séance d’arrachage d’herbe à poux sera organisée cet été pour retirer depuis la racine la plante aux feuilles dentelées qui représente l’une des causes principales de la rhinite saisonnière.

«C’est au moment de la floraison que l’herbe à poux est malveillante donc on les enlève juste avant, explique Mme Potvin. Au niveau des travaux publics, une équipe est engagée pour faire le tour des emplacements où la plante pourrait faire son apparition».

Sentinelle est un outil de détection des espèces exotiques envahissantes disponible par tout un chacun. Composé d’une application mobile et d’un système cartographique accessible sur le web, il permet de faire des signalements de plantes exotiques envahissantes et de consulter ce qui a été rapporté. Le projet offre aussi un guide qui permet d’identifier chacune des espèces.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!