Gracieuseté Pour s'assurer d'avoir le nombre de signatures nécessaires, Jean-Pierre Boivin en a recueilli quinze, au lieu des dix demandées.

L’opposition officielle à Montréal recevra jeudi les quinze signatures recueillies par Jean-Pierre Boivin. L’éducateur sportif souhaite devenir candidat pour le poste de conseiller d’arrondissement dans le district Champlain-Île-des-Sœurs. L’Insulaire s’assure ainsi une place auprès des candidats éligibles pour Projet Montréal qui se retrouveront le 16 août lors de la soirée d’investiture.

«Les trois élus de Projet Montréal qui me voyaient aux conseils d’arrondissement m’ont approché, car je suis impliqué dans la communauté et que je connais les dossiers», raconte M. Boivin.

Il affronterait deux autres candidats éligibles intéressés par le poste de conseiller.

Implication
Éducateur physique au Cégep André-Laurendeau, à LaSalle, M. Boivin pourrait prendre sa retraite, mais il veut d’abord s’assurer de s’investir dans un autre projet avant de se décider.

«L’idée, c’est de faire ce que je fais avec mes étudiants. Les aider à faire aboutir leurs projets et à protéger leurs intérêts, souligne-t-il. Pour moi, que ce soit scolaire ou municipal, c’est la même chose.»

Aux dernières élections municipales, l’Insulaire s’était présenté sous la bannière Coalition Montréal. Il avait alors obtenu 17% des voix, soit le plus haut pourcentage de son parti.

Depuis, il a pris encore plus goût à la politique et s’implique dans la communauté, notamment au Comité d’action des citoyens de Verdun, l’Ancre des jeunes et le Comité d’organisation local.

«Je suis en mesure de faire le travail comme il faut, car je suis originaire de Verdun, je vis à L’Île-des-Sœurs et je continue de faire des choses des deux côtés», insiste l’enseignant.

Priorités
«Je veux éviter de faire comme l’Équipe Coderre qui annonce des choses avant de revenir sur ses décisions, souligne le candidat. Ce sont aussi des incohérences comme la loi sur les pitbulls qui impose une clôture de deux mètres aux propriétaires alors qu’à Verdun la hauteur maximale est de 1,85 mètre.»

Parallèlement, il soutient que Projet Montréal mise sur les valeurs humaines avec des citoyens impliqués sur leur territoire.

D’ores et déjà, Jean-Pierre Boivin souhaite mettre l’emphase sur la préservation de l’aspect champêtre de L’Île-des-Sœurs et l’entretien des parcs. L’ancien professionnel de tennis évoque aussi la réparation des terrains, notamment ceux du Centre communautaire Elgar où les branches passent à travers les clôtures.

Un centre sportif est envisagé au parc Archambault pour inclure entre autres des terrains de tennis en terre battue et une piscine intérieure. Une parcelle de terrain serait potentiellement réservée pour accueillir une éventuelle troisième école primaire. Le lieu pourrait aussi pallier au manque d’activités organisées pour les adolescents.

«On dirait que L’Île-des-Sœurs, qui représente le tiers de la population de Verdun et les deux tiers des taxes, on ne s’en soucie pas. Mais en fait nous, on en veut pour notre argent» insiste M. Boivin.

Le candidat éligible cherche maintenant à faire adhérer de nouveaux citoyens à Projet Montréal afin d’accroître ses chances d’être élu lors de la soirée d’investiture.
eudi

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!