Les curieux ont encore quelques heures pour apprécier le résultat final de la cartographie «Histoires croisées» présente au Centre communautaire Elgar. La toile qui représente l’arrondissement s’est rempli de témoignages d’Insulaires que l’artiste Emmanuelle Jacques a retranscrit à l’aide d’estampes. Le projet sera recouvert de peinture blanche sous peu.

Toutes les catégories d’âges ont participé pendant huit semaines à faire évoluer l’œuvre qui est exposée à l’entrée du Centre Elgar.

«Ça se retranscrit sur la carte avec les jeunes qui me parlent de leur cabanes et des lieux qui les émerveilles, tandis que les aînés m’ont davantage raconté leurs souvenirs et la transformation de l’île», explique l’artiste.

De nombreuses personnes ont suivi l’évolution du projet et ont eu l’occasion de raconter plusieurs histoires qui ont ensuite été retranscrites sur la toile par le biais d’estampes. Par exemple, les jeunes du camp de jour ou encore les Insulaires qui viennent nager chaque semaine.

«Je vous avouerai que j’avais sous-estimée toute la partie relationnelle du projet, souligne Emmanuelle Jacques. La cartographie elle-même comporte peut-être moins d’informations que ce que j’avais imaginées, par contre le contact avec les gens a vraiment dépassé mes attentes.»

L’Île-des-Sœurs est la partie de la carte qui est la plus remplie, mais des témoignages de la terre ferme ont toutefois été recueillis, notamment par le biais des cols bleus qui travaillent devant la bâtisse.

Je me suis vraiment attachée à des gens que j’espérai revoir lors de ma dernière visite. Ça m’a donné un portrait de L’Île-des-Sœurs qui a complètement déconstruit mes préjugés», reconnaît l’artiste.

Le dernier contributeur de la cartographie a été le facteur. Emmanuelle Jacques a choisi d’arrêter de prendre des témoignages jeudi passé pour permettre à tout un chacun de profiter de la toile avant qu’elle soit détruite.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!