Gracieuseté Le partenariat entre Intergénérations Québec et la Ville de Montréal vise à déployer le programme dans les neufs quartiers prioritaires de la métropole, dont Verdun.

Des aînés de L’Île-des-Sœurs se rendront dans des classes pour échanger avec des écoliers du quartier sur leur expérience de vie. L’initiative en est à ses débuts et le Centre intergénérationnel La Station cherche pour le moment à recruter des participants. Pour les aider dans leur démarche et rendre l’activité attractive pour les enfants, ils recevront une formation gratuite appelée Part’Âge et donnée par l’organisme Intergénérations Québec.

La formation sera donnée sur deux demi-journées. Dans un premier temps, les participants travaillent sur la définition de l’intergénérationnel et découvrent une capsule vidéo pour leur montrer un exemple de présentation et ses apports. Différents thèmes abordés lors de précédentes formations sont divulgués.

«On a par exemple une bénévole française qui est arrivée au Québec à la fin des années 60, raconte le chargé de projet chez Intergénérations Québec, Matthieu Fannière. Elle parle de la vie qu’elle menait dans une ferme en France, de son voyage en bateau, puis de son arrivée dans la grande ville de Montréal. Ça parle aux jeunes parce qu’il y en a beaucoup qui ont leurs propres histoires d’immigration.»

Dans un second temps, les aînés choisissent leur thématique, qui peut être liée à une passion ou une expertise. L’organisme les aide alors à monter une activité, à la scénariser et enseigne des techniques d’animation.

«L’objectif pour l’organisme est d’élargir leur palette d’activités et de mieux s’intégrer dans leur quartier. Pour les aînés, ça brise l’isolement, c’est bon pour leur santé et ça améliore l’estime d’eux-mêmes. Pour les jeunes, ça les aide à rencontrer des aînés, car ils n’ont pas toujours leurs grands-parents au Canada, et ça enlève des préjugés qu’ils peuvent avoir envers les anciens», soutient M. Fannière.

Avenir
La formation permet à Intergénérations Québec d’accompagner les organismes jusqu’à ce qu’ils deviennent autonomes, notamment pour contacter les écoles et gérer les activités.

«On a aussi créé une boîte à outils qui sert à pérenniser les interventions pour que, si les participants le souhaitent, ils puissent poursuivre l’activité sur plusieurs années sans avoir besoin de nous. L’aîné se rend une fois dans une école et il n’a pas d’obligation d’y retourner. Mais, si ça lui plaît, il peut continuer et rencontrer une autre classe», soutient M. Fannière.

La Station, qui en est à la période de recrutement d’aînés pour suivre la formation, soutient que les Insulaires montrent d’ores et déjà un intérêt pour le projet. Le lieu et la date précise de la formation, ainsi que les écoles partenaires, restent à préciser.

Pour plus d’infos.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!