Gracieuseté La photo prise depuis le Mont Royal laisse principalement apparaître en arrière-plan le pont Champlain et les tours à condominiums de la Pointe-Nord.

Toutes les nouvelles constructions et agrandissements dans l’arrondissement seront dès le 5 octobre soumis au règlement de zonage modifié. L’objectif de ce dernier est de dégager les angles de vue sur le mont Royal et le fleuve Saint-Laurent, deux éléments significatifs de la métropole.

Les changements apportés visent à respecter le schéma d’aménagement et de développement de l’agglomération de Montréal, entré en vigueur en avril 2015. Chaque arrondissement devait, pour y répondre, adapter son règlement de zonage.

La consultation publique qui s’est tenue le 26 septembre à la mairie a permis de finaliser les aménagements en s’attaquant au critère «paysage».

Zones touchées
La ville-centre a identifié les axes donnant sur le fleuve qui doivent être protégés à partir de trois points: le belvédère Kondiaronk du mont Royal, la clairière au nord de l’Hôpital général et l’intersection entre l’avenue Cedar et le chemin de la Côte-des-Neiges.

Ces axes touchent principalement les zones à L’Île-des-Sœurs et sur les berges du fleuve, où les bâtiments de plus de six étages gênent la vue.

Les points de vue vers le mont Royal étaient quant à eux considérés à partir du pont Champlain et de la rue Henri-Duhamel.

Dans le premier cas, les bâtisses de plus de huit étages, principalement celles qui se trouvent sur la Pointe-Nord, bouchent la vue. Dans le second cas, ce sont celles de plus de trois étages situées entre la rue Henri-Duhamel et le nord de l’arrondissement, dans l’axe du viaduc Atwater, qui font écran.

«Dans le cas du projet Evolo X, on a déjà fait l’évaluation en fonction du nouveau pont Champlain, qui va être plus haut et décalé vers le nord, précise le conseiller en aménagement Frédéric Saint-Louis. Cela va dégager légèrement la vue pour la rapprocher du centre-ville et de la montagne.»

Conséquences
Cette nouvelle réglementation est sans impact pour les immeubles existants ou ceux dont le projet est déjà approuvé.

Toutefois, pour tout agrandissement ou nouvelle construction, les promoteurs devront démontrer la pertinence de leur projet. La longévité des constructions et l’espacement entre les bâtiments seront également pris en considération. L’objectif est de laisser au moins des percées visuelles.

«Ça ne vient pas enlever un droit de construction, mais simplement ajuster le volume et proposer des alternatives pour un certain espacement dans le paysage. Les règles et aménagements sont à apprécier en fonction de chaque projet. La décision reviendra aux services de l’arrondissement et aux membres du CCU (Comité consultatif d’urbanisme) pour évaluer jusqu’à quel point on est prêt à avoir un impact sur les vues», spécifie M. Saint-Louis.

Le nouveau règlement de zonage sera en application dès le 3 octobre.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!