TC Media - Archives L'Île-des-Sœurs et tout Montréal sont en deuil du célèbre architecte Dan Hanganu.

Dan Hanganu n’est plus. L’architecte de renom qui avait reçu le prix hommage de l’arrondissement pour l’ensemble de son œuvre l’an dernier, est mort le 5 octobre à l’hôpital où il se trouvait depuis quelques semaines. Celui qui aura transformé le visage de Montréal avait 78 ans.

«J’ai eu la chance d’avoir plusieurs conversations enrichissantes avec lui à propos de l’architecture et de l’urbanisme, a rapporté le maire de Verdun, Jean-François Parenteau. Il me manquera beaucoup. Je m’assurerai que sa mémoire sera honorée à L’Île-des-Sœurs.»

La dernière réalisation de Dan Hanganu a été le Campanile de l’église, inauguré en décembre sur la place de l’Unité.

«De par cette œuvre, M. Hanganu a contribué à donner une âme à notre communauté. Au nom de tous les paroissiens, je le remercie chaleureusement pour son génie architectural, et j’offre mes sympathies à sa famille et à ses proches», a pour sa part indiqué l’abbé Greg Ciszek, curé de la paroisse Sainte-Marguerite-Bourgeois. Une commémoration spéciale a été faite lors de la messe du dimanche 8 octobre.

Carrière
«Cet homme d’exception a inspiré des générations de jeunes architectes montréalais», a fait savoir le maire de Montréal, Denis Coderre, par voie de communiqué.

Dan Hanganu, né en Moldavie en 1939, avait fui le régime communiste roumain pour débarquer en 1970 au Canada, d’abord à Toronto, puis à Montréal. Il avait réussi à faire sa place et en moins de 50 ans tout en laissant sa marque aux quatre coins de la métropole.

Il est notamment derrière les concepts de Val de l’Anse à L’Île-des-Sœurs, le pavillon HEC Montréal, le Théâtre du Nouveau Monde, le siège social du Cirque du Soleil ou encore l’École de design de l’UQAM.

«Ce sont mes projets à L’Île-des-Sœurs qui ont lancé ma carrière en quelque sorte. J’ai eu plus de demandes après avoir gagné le prix du Gouverneur général pour les maisons en rangée sur la rue de Gaspé», rapportait M. Hanganu à TC Media en novembre dernier.

Il avait d’ailleurs élu domicile aux Habitations de Gaspé, érigées en 1980, qui se démarquaient par leur concept nouveau d’aires ouvertes.

Mais sa force était de donner une touche contemporaine et locale à une structure déjà existante. Le musée de Pointe-à-Callière est son plus célèbre legs, qui lui a d’ailleurs valu le prix Borduas en 1992, l’année même de son inauguration. Sa collaboration aura aussi permis de transformer le musée en véritable citée de l’archéologie au cours des dernières années, avec la Maison des marins ouverte en 2013 et le tout nouveau Fort de Ville-Marie qui sont le reflet de sa philosophie d’intégration.

Il signe aussi les plans des bibliothèques Marc-Favreau à Montréal et Monique-Corriveau dans une ancienne église de Québec, toutes deux inaugurées en 2013

La réputation de l’architecte insulaire s’étend au-delà des frontières montréalaises et son travail a entre autres été souligné par l’influent critique d’architecture britannique, Kenneth Frampton.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!