La bande riveraine est présentement restaurée sur la Pointe-Sud de L’Île-des-Sœurs. Des travaux ont débuté la semaine dernière entre les jardins communautaires et la rue André Prévost. L’objectif est d’améliorer les fonctions écologiques de cette portion qui fait partie intégrante de l’écosystème du Saint-Laurent.

La fonction structurante du sol sera renforcée, ce qui devrait limiter les phénomènes d’érosion. «On va ajouter de la bonne terre dans certaines petites cuvettes et s’il y a des écoulements d’eau, alors ça va bien filtrer», explique la chargée de projets en gestions des milieux naturels chez Nature Action Québec (NAQ), Élise Bélanger.

Nouveaux arbres
Il y aura ensuite des interventions pour lutter contre les espèces exotiques envahissantes. Le phragmite et la renouée du Japon seront éliminés. Pour compenser, des arbres et des arbustes indigènes seront plantés, comme le chêne rouge, le bouleau jaune, ou encore l’érable à sucre.

«On va aussi bonifier des aménagements fauniques. Cette année, on plante des bosquets de thuyas et de conifères pour favoriser les chouettes et hiboux», explique Mme Bélanger.

Plusieurs habitats seront créés, comme un hibernacle pour couleuvre brune qui est une espèce plus rare, des jardins pollinisateurs, ou encore des hôtels à insectes. L’objectif est de laisser plus de place aux espèces présentes, mais aussi en implanter de nouvelles qui sont natives du Québec et représentatives de ce que l’on pourrait retrouver naturellement à L’Île-des-Sœurs.

Sensibilisation
Des activités éducatives et des ateliers de formation aux espèces végétales exotiques envahissantes en partenariat avec la Maison de l’environnement sont prévues pour l’an prochain. Elles permettront d’interpeller la population et d’assurer à long terme la conservation des bandes riveraines.

Deux panneaux d’interprétation vont être installés en bordure des sentiers pour servir de complément d’information en présentant les particularités biologiques de L’Île-des-Sœurs et sensibiliser les résidents. L’un portera sur la bande riveraine et l’autre sur les oiseaux qui passent par l’île lors de leur migration.

D’un point de vue écologique, cette portion a été jugée prioritaire par Nature Action Québec avec la réalisation de travaux d’envergure qui s’étaleront sur trois ans. D’autres zones de la Pointe-Sud pourraient être restaurées par la suite, notamment pour mettre en valeur le paysage avec une amélioration des points de vue.

Près de 187 000$ seront versés par les gouvernements du Québec et du Canada dans le cadre du Programme Interactions communautaires. Le montant global du projet de restauration de la bande riveraine de la Pointe-Sud s’élève à 270 000$.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!