TC Media - Archives Le naufrage du remorqueur Ocean Uannaq le 1e avril a amené le consortium SSL à revoir ses pratiques.

L’absence de procédures d’exploitation normalisées et une évaluation inadéquate des risques pour la sécurité associés à des activités maritimes complexes sont à l’origine du naufrage du remorqueur Ocean Uannaq en avril 2016. C’est la conclusion du rapport d’enquête publié du Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) concernant l’accident sur le chantier du nouveau pont Champlain.

Trois remorqueurs tentaient de déplacer une barge de construction pour la rapprocher du rivage. Les bêches d’ancrage ont été relevées, mais l’une d’entre elles est restée coincée. Le courant a fait pivoter le remorqueur amarré et l’un des câbles est entré en contact avec l’Ocean Uannaq, ce qui l’a fait chavirer.

Les deux membres d’équipage ont réussi à sauter à temps dans l’autre remorqueur.

Risques
Les risques de ces activités n’ont été évalués ni par le propriétaire du remorqueur, ni par l’exploitant Signature sur le Saint-Laurent (SSL). Le rapport d’enquête révèle qu’il n’y avait donc aucune procédure d’exploitation existante pour aider les capitaines à suivre des pratiques exemplaires.

«Une révision complète des méthodes de travail et procédures a rapidement été mise en place au mois d’avril 2016, permettant d’améliorer certains aspects liés entre autres, aux opérations maritimes se déroulant dans un contexte de fort courant et à la formation accrue du personnel travaillant dans ce type de contexte», a réagi SSL.

Les opérations d’excavations maritimes ont été complétées à l’automne 2016 et aucun autre incident n’a été rapporté pendant ces travaux.

Après l’accident du 1er avril 2016, l’exploitant a resserré ses pratiques et ses procédures pour aider les travailleurs à évaluer les risques sur le chantier. Un chef adjoint de l’exploitation maritime a également été embauché pour veiller entre autres à la sécurité des activités maritimes.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!