TC Media - Archives À 2h01 le 5 novembre, le changement d'heure permettra de dire qu'il est 1h01. Les Insulaires pourront donc dormir une heure de plus.

On changera d’heure le jour même des élections municipales, dans la nuit du 4 au 5 novembre, à 2 heures du matin. La pratique a lieu deux fois par an mais, à chaque fois, la question se pose: va-t-on avoir une heure de plus ou de moins?

Quelques trucs mnémotechniques vous permettront de savoir à coup sûr dans quel sens tourner les aiguilles de votre montre. On regroupe les mots qui commencent par une voyelle, «été» et «avance», puis ceux qui débutent par une consonne, «hiver» et «recule».

On peut également penser que, à l’automne, on profiterait bien d’une heure de sommeil supplémentaire puisque la baisse des heures d’ensoleillement nous donne envie de s’emmitoufler sous la couette. À l’inverse, au printemps, les motivations pour se lever et aller profiter du beau temps qui s’annonce sont plus nombreuses.

Le changement d’heure est aussi un bon moment pour développer un réflexe qui pourrait sauver des vies, celui de vérifier le bon fonctionnement de son détecteur de fumée.

Origines
Le physicien et diplomate américain Benjamin Franklin a pensé dès 1784 à la possibilité d’ajuster l’heure locale pour profiter d’heures d’ensoleillement supplémentaires. Il a toutefois fallu attendre 1907 pour qu’un inventeur et entrepreneur britannique, William Willet, donne suite à cette idée.

C’est l’Allemagne qui a été le premier pays à l’appliquer, en 1916. Le changement d’heure a été uniformisé au Canada en 1963 et c’est depuis 2007 que les dates sont fixées au deuxième dimanche de mars et au premier dimanche de novembre.

Plusieurs régions canadiennes choisissent toutefois de ne pas appliquer le procéder. C’est notamment le cas de la Basse-Côte-Nord au Québec, de la Saskatchewan, ou encore de l’île Southampton au Nunavut.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!