TC Media - Patrick Sicotte Sterling Downey a pu célébrer avec ses collègues Luc Gagnon et Marie-Andrée Mauger, eux aussi réélus dans Desmarchais-Crawford.

Le poste de conseiller de Ville pour le district Desmarchais-Crowford, chaudement disputé, est finalement revenu à Sterling Downey avec 58% des voix. Il évince donc la candidate d’Équipe Coderre, Marie-Eve Brunet, qui était jusque-là conseillère d’arrondissement pour le district Champlain-Île-des-Sœurs. Il s’agissait de la seule lutte opposant deux politiciens déjà élus dans Verdun.

«Ils auraient dû me laisser ma place pour continuer mon travail et essayer de travailler avec moi au lieu de tenter de me débarquer», soutient M. Downey qui évoque une campagne menée avec beaucoup de sagesse.

Étant maintenant du parti au pouvoir, avec une nouvelle mairesse de Projet Montréal, il souhaite que la collaboration sera meilleure. «Je n’ai jamais eu de problème à travailler avec le maire d’arrondissement. J’espère qu’à partir de maintenant, il aura plus d’ouverture, qu’il arrêtera de nous prendre juste pour de l’opposition, car on est là pour faire avancer les dossiers.»

Pour lui, le geste d’Équipe Coderre était très clair, mais mal joué puisque son opposante aurait pu remporter le poste de conseillère de Ville pour le district Champlain-Île-des-Sœurs sans encombre.

Sa victoire, il la dit significative du travail fourni au cours de son premier mandat et promet de poursuivre ses efforts pour la suite. Il parle de résultats émouvants, difficiles à atteindre.

«Quand Valérie a été élue, peu importe les résultats pour ma course, j’étais gagnant, comme Montréal. Je ne savais pas ce qui allait arriver à Verdun. Je crois que les gens m’ont vu travailler sur le terrain pendant les quatre dernières années, j’étais présent et j’ai été humble», souligne M. Downey.

Marie-Eve Brunet
M. Downey souligne tout de même l’apport de Mme Brunet et affirme avoir beaucoup de respect pour son travail et l’ardeur qu’elle y mettait.

La conseillère a suivi les résultats avec angoisse pendant la soirée, avant de s’éclipser du local électoral, déçue.

«Je prends une petite pause familiale avec la fierté du devoir accompli. Ce fut une belle aventure et je sais que j’ai participé activement à la transformation de Verdun et de Montréal. Merci d’avoir cru en moi», a mentionné Marie-Eve Brunet sur Facebook.

Le maire a lui aussi salué le travail de sa collègue, qui a porté les dossiers des congés parentaux pour les élus municipaux et a mené le Plan local de déplacements.

«Marie-Eve a fait preuve de beaucoup de courage. Elle aurait pu rester où elle était, mais a choisi de relever un défi colossal. Et elle a mené une campagne incroyable, la meilleure de toute notre équipe», a souligné Jean-François Parenteau.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!