(Photo: TC Media – Delphine Bergeron) Deux résidentes de la maison de retraite L'Ambiance, qui ont eu à faire à des fraudeurs, ont participé à l'atelier de prévention présenté par le SPVM.

Les personnes âgées sont souvent vulnérables face aux fraudes. Plusieurs ont été victimes de subterfuges pour leur soutirer de l’argent. C’est pourquoi un atelier sur la prévention des fraudes a été offert aux résidents de la maison pour retraités L’Ambiance de L’Île-des-Sœurs.

Les arnaqueurs savent se montrer articulés, gentils et sympathiques. «Ils savent venir chercher votre confiance», a prévenu l’agente communautaire du Service de police de la Ville de Montréal, Nathalie Grenier qui a animé l’atelier. Dans la présentation dans le cadre d’une vaste campagne de sensibilisation pour le Mois la prévention de la fraude, la policière a mis en garde les aînés du sentiment d’urgence qui pourrait les pousser à réagir trop rapidement.
«Il faut écouter sa voix intérieure, prendre une pause pour réfléchir», a précisé Mme Grenier, soulignant l’importance d’être méfiant.

Les tactiques sont nombreuses pour tenter de soutirer de l’argent, comme faire croire à un gain important dans un concours. Une des participantes à l’atelier a pu en témoigner. Elle avait reçu un appel pour lui annoncer qu’elle avait gagné une croisière. Il s’agissait en fait d’une façon d’utiliser ses données personnelles et de justifier diverses dépenses, comme des frais supplémentaires.
«Gardez une trace de vos participations à des concours ainsi, lorsque vous recevrez un appel qui concerne quelque chose auquel vous n’avez pas adhéré, raccrochez immédiatement sans répondre aux questions», explique l’agente Grenier.

Fraude classique

La fraude la plus commune est celle d’un proche en difficulté à l’étranger. L’appelant prétend avoir besoin d’argent pour se sortir d’embarras. C’est exactement ce qui est arrivé à Carmen Cordero il y a environ trois ans.
«J’étais presque certaine que c’était mon petit-fils, raconte-t-elle. J’ai reçu un appel d’un aéroport mexicain, en espagnol, ma langue maternelle». L’homme au bout du fil lui demandait 3 000$.

Malgré les directives du fraudeur, Mme Cordero a réagi exactement comme il le fallait: elle a aussitôt communiqué avec sa fille qui lui a confirmé que son fils était avec elle, et non pas au Mexique.
La dame, bien que soulagée, était honteuse. «Heureusement que je n’avais pas de carte de crédit», a déclaré Mme Cordero.

Un ami d’Angela Ayala a quant à lui perdu 3 000$ pour avoir cru l’histoire d’un faux accident de voiture. «On est avertie», concluent les deux résidentes de L’Ambiance depuis environ 4 ans.

Il est important de toujours vérifier l’identité d’un appelant sans donner d’indices en plus d’éviter de donner de l’information personnelle en répondant aux questions.

Tout le mois de mars, différents corps policiers ont rencontré les citoyens pour les prévenir de différentes formes de fraudes allant de la contrefaçon de billets de banque, la fraude grands-parents, le vol d’identité, la fraude par carte bancaire à la fraude par Internet.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!