TC Media – Hugo Lorini Le chantier du nouveau pont Champlain lors de la visite de TC Media en octobre 2017.

Les délais et les coûts supplémentaires auxquels fait face le consortium Signature sur le Saint-Laurent (SSL), chargé de la construction du nouveau pont Champlain, font l’objet depuis un an d’une poursuite judiciaire. Des négociations sont en cours avec Ottawa pour tenter d’éviter les pénalités salées si le chantier n’est pas livré comme prévu en décembre 2018.

SSL continue de marteler que la nouvelle structure sera prête à temps. Or, le groupe poursuit Infrastructure Canada parce que le ministère aurait omis de dévoiler les restrictions de poids de l’ancien pont Champlain en raison de son mauvais état, compromettant ainsi le transport de pièces surdimensionnées de béton ou d’acier.
Dans les documents déposés en Cour supérieure en mars 2017, SSL prétend que l’appel d’offres aurait dû comprendre ces informations.

Le groupe piloté par SNC-Lavalin a effectué des modifications à sa planification, notamment en acheminant les matériaux pesant entre 30 et 80 tonnes par bateau ou par train, ce qui a entraîné des coûts et des délais supplémentaires d’environ trois mois.

La poursuite réclame 124 M$, ce qui couvrirait presqu’entièrement les pénalités contractuelles en cas de retards.

Travaux

La nouvelle structure est terminée à plus de 65%. La cadence a été augmentée, notamment pour être en mesure de compléter l’étape critique entamée récemment de l’assemblage du pont suspendu.

L’ouverture prochaine de la Voie maritime risque de compliquer le travail du constructeur puisque cette portion, qui ne comprend aucun pilier pour la soutenir, enjambera le canal permettant aux navires d’atteindre les Grands Lacs depuis l’Atlantique.

SSL prévoit aussi terminer la construction du pylône central en juillet.

Entente

Lors de la dernière audience, le 5 février, les deux parties concernées ont affirmé que les discussions hors cours se poursuivaient et qu’elles se donnaient jusqu’à juin pour trouver un terrain d’entente. Chose certaine, la possibilité que le pont ne puisse pas être livré tel que convenu, le 1e décembre, est écrite noir sur blanc dans les documents.

Dans un tel cas, les impacts pourraient être importants sur les résidents de L’Île-des-Sœurs. Ni les responsables de SSL ni ceux d’Infrastructure Canada n’ont toutefois voulu se prononcer.

Un comité de bon voisinage aura lieu le 30 mai à L’Île-des-Sœurs, où les Insulaires pourront en savoir un peu plus.
Les procédures judiciaires sont quant à elles suspendues jusqu’à la prochaine comparution du 29 juin.

 

Ce que l’on sait :

  • Coût du projet estimé à 4,2 G$, dont la moitié est consacré à la construction
  • Pénalités de 150 M$ si l’échéancier n’est pas respecté
  • 960 pièces ont dû être acheminées par bateau et par train plutôt que par camion.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!