(Photo: TC Media – Delphine Bergeron) Tourner à gauche en double est interdit. La contravention s'élève à 63 $ lorsque les fautifs sont interceptés par les policiers.

Les Insulaires sont mécontents d’attraper des contraventions pour avoir tourné à gauche en double sur le boulevard de L’Île-des-Sœurs. Même le maire de Verdun, Jean-François Parenteau, s’est montré surpris de l’opération policière en cours depuis le début du mois, invitant les gens à contester.

Selon le Code de la sécurité routière, il faut obligatoirement se situer dans la voie d’extrême gauche pour tourner à gauche à une intersection. Or, l’article 356 semble être ignoré par une large partie de la population qui circule à l’intersection des boulevards de L’Île-des-Soeurs et Marguerite-Bourgoys. C’est pourquoi depuis trois semaines, des policiers avec des voitures banalisées interceptent les fautifs.

 

Le maire Parenteau explique ces pratiques par le fait que, de mémoire, il y avait des indications permettant le virage à gauche sur les deux voies. «C’est une rue continue, dans le fond», soutient-il.

Ce que réfute l’agente sociocommunautaire du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Marie-Ève Lépine.

Elle précise toutefois qu’une demande a été faite à la Ville pour une signalisation permettant le virage en double. Elle conclut que lorsque la signalisation sera installée, ce sera permis, mais que d’ici là, c’est interdit.

 

Confusion

Entre temps, de nombreux résidents ont dénoncé l’opération policière sur les réseaux sociaux.

C’est le cas de Marie-France Quesnel, qui a reçu une contravention de 63 $ la semaine dernière. «C’est une intersection qui porte à confusion» dit-elle, soulignant que les gens ne doivent tout simplement pas connaître la loi.

Elle suggère qu’une signalisation adéquate soit installée pour aviser les citoyens.

Lors du passage de TC Media à cette intersection jeudi passé, deux voitures de polices fantômes et un agent distribuaient des contraventions. Environ cinq conducteurs avaient été interceptés en l’espace de quelques minutes.

Une autre problématique ajouterait à la confusion. Un conducteur qui, à l’approche de l’intersection, voudrait se ranger à gauche à la dernière minute enfreindrait aussi le Code de la route puisqu’il franchirait une ligne blanche en continue.

 

«Les gens, lorsqu’ils conduisent, doivent s’assurer de respecter les règles de circulation. Pour pouvoir bien les respecter, il faut bien les connaître.»
— Nathalie Valois, Sécurité routière SPVM

À la défense de la population, la conseillère à la division de la sécurité routière et de la circulation du SPVM, Nathalie Valois, admet que l’absence de panneau n’aide pas les gens à ne pas commettre d’infraction, mais «ça ne veut pas dire qu’ils n’en commettent pas.»

 

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!