(Photo: Métro Média – Delphine Bergeron) Tina Khadivi croit qu'avoir un bon cœur est la plus prestigieuse couronne qu'on puisse posséder.

Une étudiante de 23 ans impliquée notamment auprès des jeunes malades représentera le Québec au concours de beauté Miss World Canada 2018. Tina Khadivi a un agenda chargé pour se faire connaître.

Insulaire depuis quatre ans, Tina rêve davantage de changer le monde que de parader en robe. «Je ne participe pas pour gagner, pour être couronnée, ce n’est pas mon objectif principal. Je veux me consacrer à la société, explique-t-elle. Quand je quitterai ce monde, je veux qu’il soit meilleur, même si c’est à petite échelle.»

Les concurrentes sont jugées sur leur beauté, certes, mais aussi sur leurs réalisations, leur discipline, leur persévérance et leur passion.

 

«Je suis allée rencontrer des Insulaires au Second Cup. Ils sont fiers que je représente le Québec et que je vienne de l’île. Ils m’ont dit qu’ils étaient là pour me soutenir.»
— Tina Khadivi

«Je crois que ce qui m’a avantagé était la sincérité de ma générosité, même envers mes rivales, dit-elle. Par exemple, lors de la demi-finale, j’ai aidé une des filles à pratiquer son discours. Je ne l’ai pas vu comme une adversaire, mais comme une amie qui avait besoin de mon aide.»

Parcours

Directrice indépendante de l’Association des étudiants en commerce et en administration (CASA), la jeune femme d’origine iranienne complète une double majeure en finances et en commerce international à l’Université Concordia.

Elle s’implique auprès de l’organisme à but non lucratif de l’École de commerce John Molson, CASA Cares, qui fait la promotion de la santé mentale des étudiants. «J’ai planifié des économies pour faire un don et je garde mon horaire flexible pour être présente à leurs événements» dit-elle.

Elle participe aussi au 15e défilé de mode de l’organisme, qui sert à collecter des fonds.

 

Tina Khadivi fait aussi du bénévolat pour l’organisme Capitalize for kids (C4K), qui travaille à améliorer l’accessibilité aux services de soins. En tant qu’ambassadrice du campus, elle tente de sensibiliser la population étudiante envers la santé mentale des jeunes.

Elle collecte aussi des fonds via un site de sociofinancement pour l’organisme Rêves d’enfants, qui aide les enfants atteints de maladie incurable à réaliser un rêve.

Concours

Lorsque Tina est allée à la rencontre des résidents de L’Ambiance, à L’Île-des-Soeurs, elle a pu démystifier la compétition.

«Certains pensaient qu’on fait juste parader sur une passerelle, faire du mannequinat et montrer des belles robes», dit-elle. Elle a pu expliquer qu’il fallait travailler pour des œuvres de bienfaisance, avoir une bonne éducation et du talent.

 

Tina Khadivi est très reconnaissante envers les personnes âgées. «Ils étaient là avant nous et ont fait beaucoup d’efforts et de sacrifices pour bâtir la société paisible dans laquelle nous vivons aujourd’hui» exprime la finaliste québécoise au concours Miss World Canada 2018.

Pour se qualifier, en plus d’envoyer une photo et remplir un questionnaire sur sa scolarité, son leadership et ses expériences, il faut passer une entrevue et être choisie à la sélection provinciale.

En septembre, Tina Khadivi y a remporté le titre de représentante du Québec parmi des centaines de participantes. Elle se prépare maintenant en vue de la grande finale qui aura lieu à Toronto, du 22 au 28 juillet.

Pour plus d’infos
facebook.com/misswordcanada2018/

 

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!