Le projet de loi 14 modifiant notamment la Charte de la langue française, déposé en décembre par le gouvernement Marois, est «vexatoire pour la communauté anglophone», selon le député libéral de Verdun, Henri-François Gautrin.

L’Opposition officielle ayant déclaré être contre ce projet de loi, M. Gautrin se range donc du côté de son parti. «Ce débat linguistique n’a plus sa place; il y avait une certaine stabilité. Le gouvernement actuel jette de l’huile sur le feu et démontre clairement une insensibilité face aux anglophones», s’est insurgé le député, en entrevue téléphonique avec le Magazine.

Du côté du ministère responsable de la Charte de la langue française, on invite les citoyens à se prononcer sur le projet de loi. «La population est invitée à nous faire parvenir leurs commentaires grâce une consultation en ligne et Mme de Courcy en discutera en commission parlementaire le 12 mars prochain», indique l’attaché de presse de la ministre, Jean-François Lemieux.

S’il est adopté, ce projet de loi obligera les commerces de plus de 26 employés à avoir le français comme seule langue au travail, une disposition qui ne concerne présentement que les entreprises de plus de 50 employés. Les employeurs ne pourront plus exiger de leurs employés une connaissance linguistique autre que le français, à moins qu’elle ne soit absolument nécessaire dans l’exercice de ses fonctions. «Il est important de travailler en français, je l’accorde, mais l’anglais est aussi important dans le milieu professionnel», ajoute M. Gautrin.

Les étudiants anglophones du secondaire et du collégial passeront également une épreuve de français pour obtenir leur diplôme.

Enfin, toutes les municipalités qui comptent moins de 50% d’anglophones devront renoncer à leur statut bilingue. De plus, les immigrants seront aussi touchés, puisque le Parti québécois sélectionnera les nouveaux arrivants selon leur connaissance du français. Une modification à laquelle s’objecte M. Gautrin. «En agissant ainsi, on se prive des connaissances de nombreux immigrants. C’est franchement une erreur», indique-t-il.

«Il est important de promouvoir le français, mais non pas au détriment d’une autre langue, surtout l’anglais qui est importante et utilisé internationalement», mentionne Jonathan Sullivan, directeur de l’école anglaise Kodojo à Verdun et résident de l’Île-des-Sœurs.

Vous pouvez faire parvenir vos commentaires au sujet du projet de loi 14 grâce à une consultation disponible ici : http://www.assnat.qc.ca/charte2013

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!