Les membres de l’Association des propriétaires et résidants de L’Île-des-Sœurs (APRIDS) déplore le manque d’informations au sujet du pont temporaire de L’Île-des-Sœurs alors que le début de sa construction est prévu à l’automne.

«Ce qui étonne, c’est que la présentation de Transports Canada ne fait nullement mention de ce projet imminent. Dans les faits, il n’y a même pas d’indication précise de l’emplacement sur la carte photographique qui permettrait aux résidants de L’Île-des-Soeurs de connaître le ou les tracés actuellement à l’étude», s’interroge l’APRIDS dans son mémoire présenté lundi à Transport Canada.

Rappelons que le pont temporaire devrait être érigé en biais du pont actuel de L’Île-des-Sœurs. La structure, fonctionnelle dès 2015, sera en place jusqu’à ce que le pont actuel soit remplacé.

Les membres de l’association croient d’ailleurs que les résidants devraient être informés des développements du projet. L’APRIDS espère recevoir davantage d’informations concernant le raccordement du pont temporaire avec les routes de l’île, la circulation étant une des principales inquiétudes de la population.

De plus, tel que rapporté dans votre journal en décembre, l’association a déjà présenté les lacunes du projet en ce qui a trait aux problèmes de qualité de l’air et de pollution sonore reliés au nouveau pont Champlain. L’APRIDS avait alors fait remarquer qu’un seul poste de captage pour mesurer l’intensité du bruit serait insuffisant, tout comme le poste d’échantillonnage de l’air. Celui-ci, situé à trois kilomètres du pont Champlain, serait inapte à mesurer les particules fines, selon l’organisme.

Un texte de Mélissa Lavoie

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus