Chaque année, lorsque la Journée internationale de la femme approche, je me demande chaque fois – en tant que femme et en tant que journaliste – si je devrais de nouveau aborder ce sujet. Chaque année, je me demande s’il y a encore quelque chose de nouveau à ajouter là-dessus et si je ne risque pas de me répéter. Et chaque année, malheureusement, je me trompe. Quand on aborde le sexisme, il y a toujours quelque chose de nouveau à ajouter et pas besoin de chercher bien loin.

On l’a en plein visage… En pleine première page des journaux, sorti tout droit de la gueule d’hommes qui croient encore que le droit des femmes à la contraception est synonyme de vice. Sans compter toutes ces publicités de mauvais goût qui présentent les femmes comme des objets à vendre et à admirer.

La plupart d’entre vous avez déjà entendu parler du fait que l’animateur Rush Limbaugh a qualifié de «salope» une étudiante universitaire, Sandra Fluke, durant son talk-show radiophonique, après que celle-ci eut réclamé que les institutions religieuses, comme l’université de Georgetown où elle étudie, ne soient pas exemptées de l’obligation d’inclure les moyens de contraception dans leurs plans d’assurance-santé. Une mesure que proposait le républicain Roy Blunt pour des raisons morales.

Limbaugh s’est par la suite excusé sous la pression des annonceurs de son émission, mais le mal était déjà fait.

«Elle veut être payée pour ses relations sexuelles», a résumé Limbaugh durant son émission. «Elle a tellement de relations sexuelles, qu’elle ne peut assumer à elle seule les frais de contraception.»

Voilà comment une jeune femme est jugée lorsqu’elle se lève pour défendre ses droits. Curieusement, ces femmes ont des relations sexuelles avec des hommes qui ne sont cependant jamais insultés par Limbaugh.

Cette attaque de Limbaugh est une atteinte directe aux droits des femmes et près de 80 millions d’entre elles pourraient se voir priver de ce type de couverture préventive par leurs employeurs, alors que, soit dit en passant, le Viagra ne serait pas touché par ces mesures.

Dieu merci, nous sommes à l’abri de tout cela, nous, Canadiennes; pas vrai? Holà! Pas si vite!…

Quelles sont vos aptitudes en… fellation, mesdames? Si elles sont supérieures à la moyenne, vous pourriez gagner une bouteille de champagne. Selon un article publié sur le site OpenFile, http://montreal.openfile.ca/blog/curator-blog/curated-news/2012/show-your-fellatio-skills-win-bottle-champagne la boîte de nuit, Fuzzy Laval, a récemment organisé un concours de fellations. Selon Sarah Leavitt, de OpenFile, des hommes portaient des pénis en plastique pendant que des femmes démontraient publiquement leurs aptitudes en sexe oral; le tout pour pouvoir gagner une bouteille de champagne. L’événement avait lieu dans le cadre de la… Saint-Valentin. Et l’on dit que le romantisme n’existe plus…

Bien sûr, on sait tous que le sexe se vend bien. Prenez quelques filles courtement vêtues qui ont un peu trop bu, faites-leur faire quelques conneries et vous avez un «gros party». Pour certains, il s’agit là de quelque chose sans conséquence.

Mais cela veut aussi dire que l’on a convaincu les femmes que la révolution sexuelle signifie de désormais faire n’importe quoi avec sa sexualité. Maintenant libérées, elles peuvent se mettre à genoux et courir la chance de gagner du champagne de mauvaise qualité.

La libération sexuelle et le droit des femmes signifient que celles-ci peuvent désormais reprendre possession de leur corps. Ça veut aussi dire qu’elles sont suffisamment intelligentes pour détecter les situations qui les dégradent.

Vous arrivez de bien loin, les filles, mais la route sera encore bien longue pour vous…

 

 

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus