Dix contrats totalisant 33,3 millions de dollars: voilà l’ampleur des travaux effectués en 2011 sur la structure même du pont Champlain. C’est ce qu’a dévoilé la société Les Ponts Jacques Cartier et Champlain Incorporée (PJCCI), le jeudi 15 décembre, au complexe Bell de L’Île-des-Sœurs, lors d’un premier point de presse qui se veut informatif sur la sécurité du pont au cours des prochaines années.

Rappelons qu’un programme d’entretien majeur d’une somme de 212 millions de dollars, étalé sur 10 ans, a été mis en place avant l’arrivée du nouveau pont vers 2021 au plus tard. «Le pont Champlain est encore très sécuritaire et il n’y a pas un endroit où l’on voit une poutre en détresse, a souligné le directeur général de la société PJCCI, Glen P. Carlin. Il arrive à la fin de sa vie et il est question de l’accompagner dans sa détérioration, en attendant l’arrivée du nouveau.»

Inauguré en 1962, le pont Champlain représente le corridor le plus achalandé au Canada, avec plus de 160 000 usagers par jour, ainsi que 14 400 camions. Il est aussi emprunté par plus de 400 autobus de la Société de transport de Montréal quotidiennement.

Le plus dur est à venir

Le directeur général de la société PJCCI, Glen P. Carlin, a indiqué que l’été prochain, des travaux estimés à 34 millions de dollars (voir tableau) nécessiteront obligatoirement la fermeture de la moitié du pont Champlain pour «au moins huit fins de semaine». Du vendredi soir au lundi matin, trois voies seront fermées. Compte tenu de son haut taux de fréquentation, il est difficile d’effectuer des travaux durant la journée ou pendant l’hiver, a indiqué Jean-Vincent Lacroix, le chef des communications à la société chargée de la maintenance du pont.

À noter toutefois que les mauvaises conditions météorologiques de l’été dernier ont forcé le report de multiples fermetures du pont.

Mieux vaut prévenir que guérir

Cette année, la société PJCCI a procédé à dix mois de travaux, dont huit fins de semaine d’ouvrages majeurs. Entre 75 à 125 ouvriers par semaine, accompagnés d’une cinquantaine d’ingénieurs ont travaillé sur et sous le pont. «Sur le pont, 2,75 km ont été réparés et ainsi que 185 bris de joints depuis 2000», a précisé M. Lacroix. Le chef des communications a ajouté que cinq joints de dilatation – c’est-à-dire les composantes au-dessus des piliers du pont, qui reçoivent les contrecoups des véhicules – ont été remplacés. «Avec des joints brisés, les chances de crevaisons des pneus sont beaucoup plus élevées.» Sous le pont, les travailleurs ont ancré des tiges d’acier dans les poutres de rive, pour qu’ils retrouvent leur force d’origine. L’autoroute 15 (au niveau du viaduc est) et l’autoroute Bonaventure sont aussi dans le champ de mire de la société PJCCI. Au cours de l’année, 4,2 millions et 7,2 millions de dollars ont été respectivement déboursés pour principalement des travaux de maintenance et de réparation de trottoirs. L’autoroute 15 a bénéficié d’une nouvelle membrane d’étanchéité. Quant au pont de L’Île-des-Sœurs, 105 m2 du tablier ont été rénovés.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!