Guy F. Raymond Le candidat Thierry St-Cyr croit que la taxe santé est «régressive et injuste».

Le candidat péquiste Thierry Saint-Cyr était présent à l’Hôpital de Verdun, lundi dernier en avant-midi, afin d’annoncer que si son parti prenait le pouvoir à la suite des prochaines élections, la taxe santé serait abolie et l’argent redonné aux contribuables verdunois.

Rappelons que cette taxe, qui se chiffre à 400$ annuellement, a été mise en place par les libéraux de Jean Charest en 2010.

Selon St-Cyr et le parti qu’il représente, cette taxe est injuste, puisqu’elle ne tient pas compte des revenus des contribuables.

Afin d’imager cet argument, M. St-Cyr avait apposé une affiche sur laquelle était inscrit le montant 400$ sur deux voitures, soit une BMW et une Toyota.

«Une famille plutôt aisée qui pourrait, par exemple, détenir un véhicule haut de gamme comme une BMW, va payer 400$, pendant qu’une famille de classe moyenne, qui par exemple possèderait une Yaris, va payer le même montant», a illustré M. St-Cyr.

«On voit donc très bien le côté régressif de cette taxe-là, parce que le même 400$ ne représente pas la même chose pour les deux familles, a-t-il poursuivi. Pour la famille aisée, le 400$ peut représenter une belle soirée dans un restaurant de luxe, alors que pour une famille de la classe moyenne, le même montant équivaut peut-être à deux, trois ou même quatre épiceries pour ceux qui ont des budgets plus serrés».

M. Saint-Cyr a également affirmé que son parti était le seul à pouvoir abolir cette taxe.

«Nous sommes les seuls à pouvoir le faire et dans Verdun, c’est particulièrement vrai, d’une part parce que je suis le seul qui peut battre les libéraux et aussi parce que nous avons été les seuls à avoir dénoncé cette mesure-là», a déclaré M. St-Cyr, tout en prenant bien soin de préciser que la CAQ avait voté à l’Assemblée nationale contre l’abolition de la taxe santé et qu’elle faisait maintenant volte-face durant la campagne électorale.

Par quels moyens?

Thierry Saint-Cyr maintient également que l’abolition de la taxe santé se fera à coût nul.

«Nous allons financer cette mesure en instaurant deux nouveaux paliers d’imposition supplémentaires, soit un pour les gens dont le revenu annuel imposable s’élève à 130 000$ et 250 000$. Donc, on voit que les gens visés sont ceux qui ont un revenu très élevé, a-t-il expliqué. Nous allons également diminuer de 50% les déductions fiscales pour certains crédits d’impôts pour les gens qui reçoivent des dividendes et certains gains en capital.»

Marois: la seule prête à devenir chef du gouvernement

M. St-Cyr a finalement invité les Verdunois qui, comme lui, croient que cette taxe est injuste à l’appuyer, lui et le Parti québécois, lors des élections du 4 septembre prochain. Il a toutefois avoué que les élections dans Verdun constituaient une chaude lutte, la course étant très serrée entre les libéraux et le Parti québécois. Rappelons que le libéral Henri-François Gautrin représente Verdun depuis 1989.

Il est également revenu sur la performance de Pauline Marois lors du débat ayant eu lieu la veille, affirmant que la chef du Parti québécois était «très bonne, sereine et elle a montré qu’elle était la seule prête à être chef du gouvernement».

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!