Lors du dernier Midi-Motivation le 31 octobre dernier, Christiane Poulin, la directrice de l’École de cirque de Verdun a tiré un signal d’alarme auprès de la communauté d’affaires de Verdun et du Sud-Ouest pour faire avancer le projet de son école qui vit dans l’itinérance.

L’École de cirque de Verdun a déménagée il y a quelques mois afin de permettre des travaux de rénovation pour une nouvelle salle de spectacle qui pourrait l’accueillir. Or, l’équipe municipale sortante a abandonné le projet et l’école se retrouve entre trois lieux. Au risque de perdre tous ses acquis et son impact socio culturel auprès des jeunes et de leurs familles.

Une pétition est lancée pour interpeller les nouveaux décideurs élus pour relancer le projet ou faire le nécessaire pour trouver un toit digne de ce nom pour accueillir cette institution signifiante et significative de Verdun.

«L’École de cirque de Verdun, c’est aussi une histoire de passion, de partage et de patience», raconte Christiane Poulin. «Fondée en 1988, elle fait connaitre le cirque au plus grand nombre possible, principalement aux enfants. Enregistrée comme organisme à but non lucratif en 1991, sa croissance s’est faite  »à petit pas » vers une vision plus entrepreneuriale.»

«Aujourd’hui, l’école de cirque conjugue sa vision économique à sa mission sociale avec des revenus autonomes qui dépassent les 80% de son chiffre d’affaires. Forte du succès de ses activités, l’école s’installe dans un tout nouveau lieu, l’aréna Guy-Gagnon en 1996.»

Un déménagement pernicieux

Or, depuis juin 2012, cette belle histoire de développement local est bousculée par les événements qu’a relatés Christiane Poulin lors du récent Midi-Motivation. «Le ministère de la Culture du Québec octroie une subvention de 3 364 400$ à l’école pour la rénovation du studio A. Propriétaire de l’édifice et maitre d’œuvre du projet, l’arrondissement de Verdun nous demande de déménager en octobre 2012, car la construction de la salle de spectacle dans le studio B, et l’aménagement de l’école de cirque dans le studio A, débutent en novembre.

Pour tenir ses activités, l’école déménage donc dans trois endroits différents: elle déplace son administration au 4802, rue Wellington, et réinstalle ses deux pistes de cirque, une à l’école Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, et une autre au Taz, sur Papineau, au-delà de l’A 40 dans le nord de la ville. En parallèle, l’école loue des conteneurs et de l’entreposage pour ses équipements !

«Le maire de Verdun, Claude Trudel, démissionne en décembre 2012», poursuit Christiane Poulin. «De janvier à mars 2013, aucune décision n’est prise concernant le projet de salle de spectacle et de rénovation de l’école de cirque. En avril 2013, nouvelle mairesse de Verdun, Ginette Marotte abandonne le projet de salle de spectacle. Le projet de l’école stagne…»

«Octobre 2013: malgré la réalisation d’une étude de coûts pour l’aménagement de l’édifice puisque le studio B ne sera plus transformé en salle de spectacle, le projet de l’école n’est toujours pas démarré!

Des impacts dramatiques

Selon la directrice de l’École de cirque de Verdun, douze mois plus tard, les impacts de ces déménagements sur l’école sont dramatiques:

– En termes de ressources humaines, entre la diminution du nombre d’heures travaillées, la suppression des postes et les mises à pied, c’est une perte de salaire de plus de 64000$ pour sept employés et une certaine démobilisation du personnel.

– En termes de ressources financières, avec une baisse des revenus autonomes de plus de 100 000$ dont 79% en perte de clientèle pour les principales activités de l’école (initiation, formation, camps de jour), des frais de délocalisation nets de plus 40 000$, et des restrictions budgétaires; c’est une diminution de 20% de l’ensemble des charges autres que le déménagement qui est notée.

– En termes d’équipement de cirque et de bureau qui ne sont pas remplacés parce qu’ils arrivent en fin de vie plus vite que prévu à cause d’une manutention et d’un entreposage excessif.

Une fermeture dramatique

«Si rien n’est fait, l’école pourrait fermer. Verdun perdrait alors une institution reconnue, qui depuis 25 ans, valorise dans un esprit non compétitif, la bonne forme physique, la persévérance et la camaraderie, l’estime de soi¸ le travail d’équipe, l’égalité des sexes et des personnes quelle que soit leur origine ethnique ou sociale», insiste Christiane Poulin.

La communauté peut soutenir cette action en signant une pétition demandant la poursuite du projet d’aménagement de l’école, pétition qui sera présentée aux nouveaux élus.

(M.J.-F.) (Source: École de cirque de Verdun)

La pétition est accessible sur le site… http://www.petitions24.net Sur la page d’accueil, rechercher la «Pétition demandant l’avancement du projet de rénovation – studio A»

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus