Le Groupe Signature sur le Saint-Laurent (SSL), mandatée pour la construction du nouveau pont Champlain, est à décharger les derniers camions de pierre pour terminer la jetée de la Voie maritime.

TC Media a visité le 4 septembre cet immense terrain qui servira à accueillir les équipements lourds pour la construction des piliers de la partie haubanée de la future structure. Pour construire la jetée, près de 350 000 tonnes de pierres ont dû être acheminées par barge.

Le Baie St. Paul de la Canada Steamship Lines a fait dix voyages pour transporter les roches, ce qui a permis de retirer 9000 camions de la route. Les mats du navire ont déchargé la pierre en passant au-dessus de la piste cyclable qui fut fermée temporairement à plusieurs reprises.

«Nous sommes extrêmement fiers de voir où on est rendu. La jetée Ouest est en place, la jetée haubanée est pratiquement terminée et sous peu, nous allons commencer la jetée Est sur la Rive-Sud. […] Nous avons accompli tous les échéanciers que l’on s’était fixés», commente avec enthousiasme Daniel Genest, directeur coordination de SSL.

SSL débutera bientôt le forage des pieux pour ensuite couler les fondations du pylône principal de la portion haubanée du pont. Celui-ci sera d’ailleurs plus haut que le mat emblématique du stade olympique.

Jetée Ouest
La jetée Ouest de L’Île-des-Sœurs, qui mesure 500m x 100m, a nécessité comme prévu 350 voyages de camions par jour pour acheminer 447 000 tonnes de roche.

On y voit déjà les fondations de l’armature de l’aire d’assemblage des pièces de bétons et d’acier qui serviront à monter les piliers du pont.

«On envisage de couler nos premières semelles préfabriquées environ en novembre. Pour le préassemblage de l’acier, ça va être au printemps», explique M. Genest.

Bien que les jetées soient temporaires et que la pierre sera retirée du fleuve lorsque le pont sera complété en 2018, il était impératif pour SSL de mettre en place des mesures environnementales pour protéger la faune du Saint-Laurent.

Trois passages migratoires pour les poissons ont été aménagés, «deux pour les nageurs lents et une pour les rapides là où le courant est plus vif», selon Daniel Genest. Ces contraintes ont été exigées par Pêche et Océans Canada afin de protéger l’habitat des poissons et les courants migratoires. Aucun passage ne sera installé pour les deux autres jetées puisqu’il n’y a pas d’habitat en péril selon SSL.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!