Les résidents du Club Marin I et II ont été rencontrés pour mieux expliquer le projet de plage derrière l’Auditorium de Verdun. Le conseiller d’arrondissement, Pierre L’Heureux, a tenté de calmer les esprits lors d’une soirée d’informations, en vain. Les insulaires sont toujours insatisfaits.

Tout comme l’avait fait le maire d’arrondissement, Jean-François Parenteau, au conseil du 6 octobre, M. L’Heureux rappelle qu’il ne s’agira pas d’un lieu de fêtes et de beuveries.

«Lorsque le mot plage est mentionné, les gens pensent instinctivement à Oka ou aux plages du Maine. Ce n’est pas du tout ce qui sera aménagé», affirme-t-il.

M. L’Heureux parle plutôt d’une promenade pour définir le produit final. Malgré ses tentatives, plusieurs résidents du Club Marin maintiennent leur position initiale.

«Je ne suis pas du tout rassuré. C’est un projet ambigu et il y a beaucoup d’incohérence chez les élus», croit Micheline Denis.

Réaménagement
Certains aspects sont particulièrement préoccupants pour Mme Denis, entre autres, l’installation d’une jetée de 25 mètres afin de modifier le courant du fleuve.

«Quand je suis arrivée ici il y a 25 ans, nous pouvions nous rendre sur la berge sans problème. Maintenant, même les arbres sont tout près d’être submergés en raison de l’érosion. Qu’est-ce que ce sera une fois le courant modifié?», se demande-t-elle.

M. L’Heureux s’est voulu rassurant, rappelant que le projet n’est qu’au stade préliminaire. «Il y aura une étude du ministère de l’Environnement et nous nous ajusterons en conséquence.»

Baigneurs
Les autres problématiques qui inquiètent, ce sont les baigneurs et le bruit. Les insulaires craignent pour leur tranquillité.

Pourtant, la baignade est déjà permise et ne semble pas déranger. «Malgré le courant fort, il est légal de se baigner dans le St-Laurent à l’heure actuelle. Il y aura des accès où les gens pourront se tremper les pieds et potentiellement se baigner plus de façon plus sécuritaire, mais nous n’avons toujours pas décidé si un espace de baignade supervisé sera mis en place», soutient M. L’Heureux.

Malgré ces nombreuses explications, les propriétaires continuent à s’opposer farouchement au projet.
«Comment peuvent-ils espérer contenir des centaines de personnes à la fois? Cela ne fait pas de sens à mes yeux», pense Mme Denis.

Les travaux de la plage municipale, qui sera construite dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal, s’amorceront l’été prochain. L’inauguration est prévue à temps pour les festivités en 2017.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!