Partout où il va, Martin Paquette fait tourner les têtes. À 2,22 mètres (7 pieds 3 pouces), le plus grand Québécois sera en conférence au Centre Elgar de L’Île-des-Sœurs le 24 novembre pour partager son expérience aux jeunes.

Même si sa stature apporte son lot d’inconvénients, l’acteur et portier n’échangerait sa vie pour rien au monde. Martin Paquette est cependant bien conscient que tous ne s’acceptent pas tel qu’ils sont d’où l’importance d’enseigner la tolérance.

Même si on est différent, on peut réussir. Peu importe de quoi tu as l’air, tu peux accomplir ce que tu veux. Je dis souvent qu’une porte est faite pour être défoncée», explique-t-il.

Même s’il a une carrure imposante, l’homme de 38 ans est loin d’être intimidant. «J’ai toujours été un gros nounours et je le serai toujours. Je n’ai pas de méchanceté en moi.»

On pourrait facilement imaginer Martin Paquette comme un brillant joueur de basketball ou de football en raison de sa grandeur. Mais il n’a jamais été très attiré par le sport, même si plusieurs entraîneurs ont tenté de l’attirer dans leur équipe. Sans succès il a essayé certaines activités physiques.

Son message est donc teinté de ses expériences. Il tente de faire comprendre l’importance de miser sur ses propres choix. «Ce que tes parents ou quiconque autre veulent que tu fasses, ce n’est pas important. Si on m’avait forcé à faire du sport, je n’aurais pas été heureux.»

Différent
Martin a toujours été différent. À sa naissance, il a été un des plus grands bébés enregistrés dans l’histoire du Québec. Mais ce n’est qu’au début de sa trentaine qu’il a décidé de s’impliquer auprès des enfants.

J’ai reçu un diagnostic d’obésité morbide. Pour perdre du poids, je me suis mis à la marche. Un ami qui me voyait aller m’a dit que, tant qu’à y être, je pourrais le faire pour une cause», soutient-il.

Il a donc lancé sa fondation «À pas de géants pour les enfants» il y a cinq ans. À ce jour, il a amassé environ 25 000$ pour Opération Enfant Soleil, en plus de remettre une valeur de 5000$ en jouets à des enfants malades Noël dernier.

Passion
Aujourd’hui acteur, conférencier et même lutteur à ses heures, il a mis du temps à trouver sa voie. Cet habitué de rôles de vilains ou de criminels à l’écran souhaite pouvoir jouer dans des projets dédiés à la jeunesse.

«Tout le monde aimerait être Harry Potter. Moi, je voudrais être Hagrid», raconte-t-il en riant.
Pour l’instant, Martin Paquette doit garder son emploi de soir pour subsister. «Je suis portier dans des bars depuis 21 ans, mais j’aimerais bien vivre uniquement de mes contrats un jour».

Sa conférence à L’Île-des-Sœurs sera sa première ouverte au public. Si tout se passe bien, il espère faire le tour du Québec, aidant les jeunes un petit pas de géant à la fois.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!