Collaboration spéciale Malgré une blessure survenue en 2013, Frédérique Ruah a terminé la course en 3h49.

Une résidente de L’Île-des-Sœurs a atteint son objectif, soit de terminer le 120e Marathon de Boston le 18 avril. Sous un ciel ensoleillé, Frédérique Ruah a franchi la ligne d’arrivée, submergée par l’émotion.

L’avocate s’est qualifiée à sept reprises au prestigieux marathon. C’était toutefois la première fois qu’elle terminait les 42 km de l’épreuve. Avec un temps de 3h49, elle n’a jamais songé abandonner.

Blessure

Frédérique Ruah est une grande sportive. Elle pratique entre autres le vélo, la natation et la course. En 2013, elle a choisi de participer au ironman du Mont-Tremblant plutôt que de se rendre à Boston. Elle s’est toutefois fracturé le pied droit et a dû passer neuf mois avec des béquilles avant d’être opérée.

À l’époque, le personnel médical était peu confiant qu’elle puisse courir à nouveau avec une vis dans le pied. Déterminée et appuyée par son orthopédiste, elle s’était fixé le but de participer à la course de Boston en 2016.

Boston

L’insulaire parcours de longues distances depuis 25 ans. Elle a 16 marathons à son actif. Mais c’est la première fois que la femme de 37 ans s’était si peu entraînée.

«J’ai commencé à avoir mal au 7e kilomètre à cause de toutes les descentes, raconte-t-elle, et j’ai trouvé les 35 km qui ont suivi un peu tough

Elle a réalisé qu’elle y arriverait cinq kilomètres avant la fin. «Je me suis mise à sangloter en pensant que c’est l’endroit où il y avait eu les bombes [en 2013]», dit la marathonienne avec émotion.

Même si Frédérique n’a pas fait son temps, elle est tout de même satisfaite. «Je voulais juste le faire et terminer en un morceau, il n’était pas question de performance», souligne-celle qui a rallier l’arrivée au 4797e rang chez les femmes.

Persévérer

Mère de deux enfants, elle les pousse à faire du sport tout en leur transmettant sa passion de la course depuis qu’ils ont un peu plus de deux ans. Elle croit que l’activité physique fait partie d’un mode de vie sain.

Elle encourage les gens de se dépasser. «Même si on vous dit que vous n’êtes pas capable, il faut y aller quand même. Tout est dans la tête et le corps va suivre», affirme-elle.

Son prochain objectif est de participer au demi ironman qui aura lieu à Tremblant en juin, où elle prévoit simplement s’amuser.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!