Gracieuseté - Nathalie Bergeron Louise Champoux-Paillé réside à L'Île-des-Sœurs depuis 1998.

Une résidente de L’Île-des-Sœurs qui enseigne la gouvernance à l’UQAM, Louise Champoux-Paillé, a reçu le prix Femme d’exception. La récompense est remise chaque année par la Fondation Y des femmes de Montréal à une citoyenne dont les réalisations ont un impact sur la société.

Après avoir siégée sur plusieurs conseils d’administration, dont celui de la Société du parc Jean-Drapeau, Mme Champoux-Paillé s’est mise à militer pour qu’ils deviennent plus accessibles aux femmes, aux jeunes ainsi qu’aux membres des minorités ethniques.

«Si tout le monde qui siège sur des C.A. provient du même milieu, on ne pourra pas faire face aux enjeux de la société, comme la robotisation de la main-d’œuvre par exemple», soutient la chevalière de l’Ordre national du Québec.

Selon elle, la plupart sont encore formés majoritairement d’hommes, dont la moyenne d’âge est 57 ans. Pourtant, 45% des noms proposées sont des femmes.

«On a la masse critique aujourd’hui pour sélectionner les femmes selon leurs compétences. On ne choisit plus une femme seulement parce qu’elle est une femme», avance Mme. Champoux-Paillé.

Pour siéger sur un C.A., il faut selon Mme Champoux-Paillé…

  • Avoir une formation adéquate, avoir suivi des cours de gouvernance par exemple.
  • Siéger sur le C.A. d’un organisme à but non lucratif.
  • Se développer un réseau de contacts.
  • Cogner aux portes des C.A. compatibles à ses valeurs.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!